Dans l'actualité récente

Carnet / Décès d'Henri Michel

Voir le site Téléfoot

RTX3H4Q
Par Alexandre COIQUIL|Ecrit pour TF1|2018-04-24T09:51:46.680Z, mis à jour 2018-04-24T14:24:17.854Z

CARNET - Henri Michel, ancien joueur et sélectionneur de l'équipe de France entre 1984 et 1988, et milieu de terrain du FC Nantes, est décédé mardi des suites d'une longue maladie. Il était âgé de 70 ans.

Décès d'Henri Michel à 70 ans

Le football français est en deuil. Henri Michel, ancien sélectionneur de l’équipe de France, entre 1984 et 1988, est décédé mardi matin des suites d’une longue maladie. 


C’est Radio France Internationale qui a rapporté l’information en fin de matinée. L'UNFP a confirmé l'annonce peu avant midi de son côté.




Aux commandes de la génération Platini au Mexique


Connu pour sa longue carrière d’entraîneur, le natif d’Aix-en-Provence avait particulièrement marqué l’histoire du football français au début des années 1980. Sélectionneur de l’équipe de France olympique entre 1982 et 1984, lors de ses débuts comme technicien, il avait mené les Bleus à la médaille d’or à Los Angeles quelques semaines après le sacre à domicile de l’équipe de France A lors de son Euro 1984.

En Californie, au Rosebawl Stadium de Pasadena, les Bleus avaient vaincu en finale l’équipe olympique du Brésil, qui s’était ramenée aux Etats-Unis avec la quasi-intégralité de l’équipe de l’Internacional Porto Alegre et un certain Carlos Dunga dans ses bagages, grâce à des buts de François Brisson et Daniel Xuereb. Cette médaille est à ce jour la seule remportée par l’équipe de France olympique qui n’a regoûté aux Jeux qu’à Atlanta en 1996.


France / Brésil 1986, la merveille, "sa" merveille

Successeur de Michel Hidalgo, dont il était devenu l'adjoint après l'arrêt de sa carrière de joueur en 1982, à la tête des A dans la foulée de l’Euro, Michel a également commandé la destinée des Bleus lors de la Coupe du monde 1986 disputée au Mexique. Il était sélectionneur de l'équipe de France à 36 ans seulement. Une chose rare pour l'époque.


Troisième de la compétition, la France, en pleine apogée de la génération Platini, épinglera en huitième le tenant du titre, l’Italie, ainsi que le Brésil de Zico, Sócrates, Careca, Junior, Júlio César, Edinho et Branco au terme d’un quart de finale hors du temps à Guadalajara. Un match aujourd’hui considéré comme le chef d’œuvre absolu des Bleus qui étaient venus à bout des hommes de Télé Santana.


Stoppé encore par l’Allemagne en demie, la France amorcera une longue descente après son passage au Mexique. Michel sera finalement démis de ses fonctions le 22 octobre 1988 après un match nul face à Chypre (1-1) à Nicosie. Une éviction qu'il n'a jamais digéré au fil des années. 




Canari à vie

Qui dit Henri Michel, dit FC Nantes. Resté seize années sous le maillot des Canaris (1966-1982), le natif d’Aix en était devenu un des joueurs les plus emblématiques. Champion de France à trois reprises (1973, 1977 et 1980), vainqueur de la Coupe de France en 1979, il avait joint les résultats à la manière. 


De ce FC Nantes, il en était le stratège et le cerveau. Henri Michel, c'était l'élégance, le talent et la classe mélangés diront les plus anciens. Les supporters du FCN l’avaient d’ailleurs désigné "Canari" du onze de légende à l’occasion des 75 ans du club la semaine dernière. Avec Aix, Henri Michel n’a connu qu’un seul autre club : le FC Nantes. Un coeur jaune et vert.


Passée la première partie de sa carrière d’entraîneur, qui lui avait permis de diriger le PSG lors de la saison 1990/1991, Henri Michel avait trouvé son bonheur dans l’exil. Parti entraîner en Afrique, dans le Golfe, en Grèce, l’ancien stratège du FC Nantes avait vécu une renaissance personnelle en quittant l’Hexagone. 


C’est à la tête de la sélection du Maroc, qu’il avait dirigé entre 1995 et 2000 et emmené à la Coupe du monde 1998, et de Côte d’Ivoire (2004/2006), qu’il avait particulièrement marqué les esprits lors de la seconde partie de sa carrière. En 2006, il avait permis à la génération Didier Drogba / Kolo Touré de disputer en Allemagne la première Coupe du monde de son histoire.


La rédaction de Téléfoot tient à présenter toutes ses condoléances à la famille et aux proches d’Henri Michel





Le portrait d'Henri Michel (INA)




Le FC Nantes dit au revoir à Henri Michel





en savoir plus : Equipe de France