Insolite : La vie de débauche d'Antonio Cassano

Voir le site Téléfoot

Antonio Cassano
Par François Touminet|Ecrit pour TF1|2016-02-14T15:16:50.932Z, mis à jour 2016-02-15T10:48:55.636Z

Bouffe, sexe et foot... L'ancien du Real et de la Roma, Antonio Cassano, s'est livré sans retenue au quotidien espagnol AS.

Dans un long entretien à AS, Antonio Cassano revient sur ses années de débauche et notamment son addiction au sexe.

Cassano fidèle à son image

Quand Antonio Cassano est convié à faire partager quelques moments de sa carrière, forcément, connaissant la légèreté assumée du personnage, on peut s'attendre à tout. Et si le long entretien qu'il accorde au quotidien espagnol AS aborde nombre de sujets plus en rapport direct avec le talent inné de l'Italien balle au pied, c'est forcément la carrière faite d'excès en tous genres qui retient l'attention. Et comme, Cassano n'est pas du genre à faire dans la demi-mesure, les infos sont croustillantes.

"je suis pas mal mais je ne suis pas beau"

A la question "Avez-vous été addict au sexe ?", Antonio Cassano ne le cache pas : "Oui, oui... Quand quelqu’un a 20 ans et qu’il aime les filles, il peut le faire tous les jours. Et j’en avais l’opportunité. J’étais Cassano, le footballeur du Real Madrid ! Si j’avais fait un autre boulot, aucune ne m’aurait regardé. Même pas ma mère ! Je suis pas mal, mais je ne suis pas beau. (…)Je me souviens de la tournée aux Etats-Unis, dès que les filles voyaient l'écusson du Real sur mes fringues, elles devenaient dingues..."

"Quand tu bouffes bien, tu prends bien"

Et avait-il un meilleur rendement après une folle nuit de sexe ? "Si on parle du Real, non. Je ne jouais pas parce que j’avais dix kilos de trop. Tout simplement. J’avais la tête ailleurs. Mais à la Roma, oui je crois… A la veille d’un 4-0 contre la Juve, j’ai piqué les clés de Trigoria (le centre d’entraînement de la Roma, ndlr), j'ai passé la nuit là-bas en bonne compagnie et je suis rentré à six heures du matin. Mais ça a été mon meilleur match. J’ai provoqué un penalty et marqué deux buts." L’autre tendance qu’avait Antonio Cassano, c’était de beaucoup manger. Vraiment beaucoup. "Comme le dit un ami, quand tu bouffes bien, tu prends bien. Je suis heureux quand je mange des pâtes, du pain, des gâteaux, du jambon... Évidemment, si vous mangez beaucoup chaque jour, vous êtes un imbécile. Et j’ai été un fou pendant 20 ans. Maintenant, je ne peux pas le faire. Rester à mon poids de forme, 83 kilos, est une galère."

Le Real Madrid, ancien club de Cassano, disputait un match important contre Bilbao ce week-end :