Le casse-tête d'Arsenal

Voir le site Téléfoot

Arsenal a un problème
Par Eurosport.fr|Ecrit pour TF1|2010-03-09T17:21:00.000Z, mis à jour 2010-03-09T17:21:00.000Z

Depuis la retraite de David Seaman, Arsenal n'a jamais réellement trouvé de successeur digne de l'ancien international. Si Manu Almunia a ses fulgurances, l'Espagnol n'est pas au niveau des meilleurs portiers européens. Ses doublures non plus. On l'a vu avec Fabianski, lors du match aller à Porto.

A l'Emirates Stadium, Arsenal est une machine à buts. Mis à part Chelsea (0-3), tous les visiteurs ont encaissé au moins un but cette saison dans l'antre des Gunners. Avant de retrouver le FC Porto en 8e de finale retour de la Ligue des Champions, cette statistique est plutôt de bon augure. Battu à l'aller (2-1), le club londonien doit - au minimum - marquer une fois pour entrevoir les quarts de finale de la prestigieuse compétition européenne. Et ainsi offrir à Arsène Wenger une douce revanche. Le manager alsacien n'avait pas tellement apprécié le déroulement du match aller et, notamment, l'action qui avait amené le but de la victoire des Portugais. Pour rappel, Porto avait joué un coup franc indirect de manière assez "fourbe" et marqué alors qu'aucun défenseur anglais n'était en place.


Wenger n'avait pas, mais vraiment pas apprécié, de perdre sur un coup comme ça. Et l'avait fait savoir, passant sous silence la bourde de Lukasz Fabianski sur l'ouverture du score lusitanienne. Une de plus serait-on tenté de dire. Sans tomber dans la caricature et le poncif habituel qui pousse à ramener plus bas que terre les portiers évoluant en Angleterre, force est de constater qu'Arsenal n'a pas toujours été heureux avec ses gardiens de but. Depuis la retraite de David Seaman qui, lui aussi, a connu quelques passages à vide célèbres durant sa carrière (ndlr : finale de la Coupe des Coupes 1995, quart de finale de la Coupe du monde 2002), Arsène Wenger n'a jamais trouvé la perle rare. Mais a toujours défendu ses portiers, coûte que coûte.


62,5% d’arrêts pour Almunia


Arsenal a un problème

A-t-il raison de le faire ? Ses gardiens de but sont-ils aussi bons que l'Alsacien veut bien le dire ? Si l'on ne juge pas un gardien au nombre de buts qu'il encaisse, une statistique interpelle. Celle-ci concerne le pourcentage d'arrêts réussis par les gardiens de but d'Arsenal. Selon Opta*, les portiers de Premier League repoussent en moyenne 70% des frappes. A ce petit jeu, le meilleur s'appelle Edwin van Sar. Le Mancunien arrêtant autour de 83% des tirs qui lui sont adressés. Et Almunia dans tout ça ? L'Espagnol tourne à 62,5%. Ses doublures ? Fabianski 62,1%, Mannone 66,7%.


Cette statistique ne révèle qu’une partie de la réalité, pas sa totalité. Un gardien ne peut pas être tenu responsable de tous les buts qu'il prend. Demandez donc à Iker Casillas. Aussi talentueux soit-il, l'Espagnol du Real Madrid est parfois bien démuni devant les manquements de ses défenseurs. Ce constat vaut également pour Manu Almunia. Mais de là à affirmer que portier d'Arsenal est au niveau des meilleurs, comme le laisse entendre Wenger, il n'y a qu'un pas que l'on n'osera pas franchir.


* Statistique arrêtée au 18 février dernier.