Dans l'actualité récente

Cesc Fabregas : " Laissez moi jouer en finale ! "

Voir le site Téléfoot

Default tf1 image
Par Julien LECORNU|Ecrit pour TF1|2010-07-10T11:24:00.000Z, mis à jour 2010-07-10T11:24:00.000Z

Sur une colonne publiée dans le Sun, Cesc Fabregas confie sa déception de ne pas débuter la finale de demain. Avant le match le plus important de l'Histoire de la Roja, le milieu de terrain d'Arsenal donne ses impressions. Morceaux choisis.

Sans nourrir de rancoeurs à l’égard de son entraîneur ou de ses coéquipiers, Cesc Fabregas a tenu à part de sa frustration dans le tabloïd anglais.


«Je suis désespéré »

« Ça fait mal de ne pas faire partie du onze de départ depuis le début de la compétition. Je suis désespéré à l’idée de ne pas jouer demain. Mais quel joueur ne le serait pas ? On ne rêve que de ça depuis le premier jour où on a tapé dans un ballon ! Bien sûr, nous voulons tous gagner la Premier League, la Liga, la Série A ou la Champions League. Mais représenter son pays au plus haut niveau est un honneur ultime pour n’importe quel joueur. La Coupe du Monde est au-dessus de tout »


« A 100 % derrière les gars »

« Au fond de moi, je sais bien que la question de ma présence dans l’équipe de départ est secondaire. Le plus important est bien sûr que l’Espagne remporte la coupe du Monde. Je serai donc évidemment à 100% derrière les gars qui seront sur le terrain. Jouer ne serait-ce qu’une partie de la finale serait incroyable, comme dans mes rêves les plus fous. C’est pourquoi je n’en peux plus d’attendre ! »


« Le football total »

«Je sais que les Pays-Bas ont inventé le football total dans les années 70, ils ont rendu ce sport plus beau à regarder. D’ailleurs, nous essayons de jouer de la même façon, et je crois que le Monde a pu le vérifier. Contre l’Allemagne, nous n’avons jamais lâché notre plan de jeu : des passes, des passes et encore des pases.Ça a fini par payer. Mais la Hollande ne sera pas facile à jouer. Contrairement à nous, elle se présente invaincue en finale. »