"Cette équipe a une âme"

Voir le site Téléfoot

'Cette équipe a une âme'
Par DPPI|Ecrit pour TF1|2009-09-11T06:20:04.000Z, mis à jour 2009-09-11T06:20:04.000Z

Thierry Henry souligne la belle réaction collective de l'équipe de France lors du match nul en Serbie (1-1) en match de qualification pour la Coupe du monde 2010. L'attaquant tricolore, auteur de son 50e but en Bleu à Belgrade, est conscient que les barrages attendent vraisemblablement son équipe.

THIERRY HENRY, si on vous dit qu'il s'est passé quelque chose dans l'équipe de France à Belgrade...


T.H. : Mais nous, on était convaincus qu'il s'était passé quelque chose contre la Roumanie samedi dernier (1-1). On aurait du mener 3-0 à la mi-temps... Contre la Serbie, après le carton rouge, le penalty, alors que ce n'est jamais évident de jouer à dix contre onze, on a finalement plus joué au ballon qu'eux.


C'est le match référence que cherchait l'équipe de France?


T.H. : Vues les circonstances, vu ce qui se disait à tort et à travers, on a vu qu'on avait de la qualité, on a réagi ensemble dans l'adversité.


Il y aussi votre 50e but, ça compte ça aussi...


T.H. : On se rappellera moins ce 50e but, qui est anecdotique, mais on se rappellera ce match extraordinaire, avec tout ce qu'a fait Nico (Anelka), Gourcuff, toujours à jouer les pistons, Toulalan qui courait partout, Lassana Diarra aussi... On a réussi à faire jouer bas les Serbes chez eux. On est arrivé souvent devant leur but.


Ça vous a ennuyé ce qui est sorti dans Le Parisien sur Henry-Domenech?


T.H. : Oui, c'est chiant, ce n'est pas la vérité. Si tout ce qui a été écrit était vrai, si j'avais dit tout ça le vendredi, vous croyez que j'aurais été maintenu capitaine le lendemain contre la Roumanie? C'est dommage de devoir sortir (du château de Clairefontaine, lundi soir en direct au 20h00 de TF1, ndlr) pour se justifier.


Ça a touché Raymond Domenech?


T.H. : Oui, le coach est un être humain. Il ne faut pas oublier ça. Mais vous avez vu qu'on a su faire abstraction de tout ça. On a confiance. Cette équipe a une âme.


Maintenant, ça sent vraiment les barrages...


T.H. : C'est vrai que pour la première place du groupe, à part un scénario catastrophe du côté serbe... On va jouer la deuxième place. Il faut aller en Coupe du monde quelque soit le moyen.