La chance de Rémy

Voir le site Téléfoot

La chance de Rémy
Par DPPI|Ecrit pour TF1|2009-08-11T16:04:00.000Z, mis à jour 2009-08-11T16:04:00.000Z

Avec le forfait de Henry et l'absence de Ribéry au coup d'envoi, Loïc Rémy a une opportunité à saisir lors du match de la France aux Iles Féroé mercredi, dans le cadre des éliminatoires de la Coupe du monde 2010. L'attaquant niçois devrait en effet être titulaire sur le côté droit de l'attaque.

Ouf, enfin arrivés ! C'est certainement ce que Loïc Rémy a dû se dire quand l'équipe de France s'est posée aux Iles Féroé mardi, en début d'après-midi. Il faut dire que l'attaquant niçois a une peur bleue des avions. Et que le dernier atterrissage des Bleus sur cet archipel, il y a deux ans, n'avait rien pour le mettre en confiance. Le vent et le brouillard avaient d'abord contraint les Tricolores à différer leur arrivée au jour même du match. Les conditions ne s'étaient pas beaucoup améliorées le lendemain et les Bleus ont connu de vraies sueurs froides (vent, piste courte, montagne proche, rétablissement brusque) avant que l'appareil parvienne enfin à se poser. "Je crains l'avion, j'espère que ça bougera le moins possible, a déclaré l'attaquant français. J'ai entendu dire qu'il y avait des manoeuvres spéciales pour y arriver (aux Iles Féroé, ndlr). J'espère qu'il n'y aura pas de turbulences sinon je suis prêt à crier", confiait même Loïc Rémy, très anxieux à la veille du départ.


Il n'y pas eu de mal finalement, pour le plus grand bonheur d'un joueur au coeur de l'actualité tout l'été. D'abord sur le marché des transferts. On a en effet longtemps cru que Rémy ne serait plus à Nice au coup d'envoi de la saison, tant Lyon faisait les yeux doux à son ancien joueur. Transféré au Gym à l'été 2008 pour 8 millions d'euros, l'attaquant de 22 ans a fait l'objet d'une offre de près de 18 millions de son club formateur. Après plusieurs tergiversations entre dirigeants lyonnais et niçois, ces derniers ont finalement fermé la porte à un départ de Rémy. Sans que cela perturbe le joueur outre mesure. "Cela a été bien digéré , affirme-t-il. C'était délicat parce que c'est la première fois que cela m'arrivait mais j'ai des gens autour qui m'ont conseillé et je ne pense pas avoir fait le mauvais choix d'être resté à Nice. A la base, je voulais faire deux ans à Nice, je n'avais rien demandé. Quand cela vous arrive, vous êtes en plein doute et vous avez du mal à dormir. Mais j'étais content de savoir que mes dirigeants tenaient à moi. Je ne pense pas que cela va me pénaliser au niveau de la sélection de rester même si Nice ne joue pas une coupe d'Europe. C'est une année de Coupe du monde et si je peux y aller je ne vais pas m'en priver."


"Un coup au moral"


Justement, Loïc Rémy a une occasion en or de marquer des points dans l'optique de la Coupe du monde. L'attaquant niçois est en forme, comme en atteste sa très belle prestation lors de la victoire des Aiglons à Saint-Etienne (0-2) en ouverture du championnat. Surtout, il devrait obtenir sa deuxième titularisation sous le maillot tricolore face aux Iles Féroé. Thierry Henry absent, Franck Ribéry diminué, l'ancien Lyonnais est favori pour être aligné d'entrée sur le côté droit de l'attaque. S'il considère le forfait de Henry comme un coup dur pour l'équipe de France, il y voit aussi à titre personnel une chance de montrer ses qualités. "Cela nous a mis un coup au moral mais je me prépare sereinement, assure le buteur des Aiglons. Si je suis amené à jouer, cela me fera plaisir. Il y aura de la pression mais je donnerai le maximum. Son forfait réduit le nombre de joueurs et j'ai peut-être plus de chance de jouer."


Une chance qu'il faudra impérativement saisir. Pour lui, mais aussi pour une équipe de France qui doit à tout prix s'imposer pour ne pas compromettre ses chances d'aller en Afrique du Sud l'an prochain. Les Bleus accusent en effet un retard de 10 points sur la Serbie au classement, avec toutefois deux matches de plus à disputer. Face aux Iles Féroé, une équipe largement à leur portée, les hommes de Raymond Domenech n'ont donc pas le droit à l'erreur. "Ce match va être déterminant pour la suite des évènements , confirme Rémy. Il faut prendre le maximum de points. Les Féroé vont imposer un gros impact physique. Il va falloir afficher clairement nos ambitions. Ils ne prennent pas beaucoup de buts. On s'attend à un match difficile. Cela peut être un match piège et il faudra être persévérant pour contourner leur bloc." Par sa vitesse et son sens du but, Rémy pourrait s'avérer être une arme redoutable face aux Iles Féroé. Après avoir résisté à sa phobie de l'avion, il pourrait saisir l'opportunité de faire décoller sa carrière avec les Bleus.