Changer, c'est compliqué

Voir le site Téléfoot

On change les joueurs !
Par Maxime Dupuis (à Knysna)|Ecrit pour TF1|2010-06-16T14:15:03.000Z, mis à jour 2010-06-16T14:15:03.000Z

Après le nul concédé face à l'Uruguay (0-0), on attend évidemment mieux des Bleus, jeudi face au Mexique. Va-t-on voir une autre équipe de France sur le pré de Polokwane ? Les exemples récents permettent d'en douter. Un deuxième match ressemble très souvent au premier.

On a envie d'y croire. D'espérer que le climat et l'altitude de Polokwane, là où les Bleus vont affronter le Mexique jeudi, vont tout changer. Que les ajustements techniques, tactiques de Raymond Domenech vont ouvrir la voie au renouveau. Et, en fin de compte, permettre à l'équipe de France de lancer sa Coupe du monde. Est-ce vraiment raisonnable ? Peut-on évoluer à ce point d'un match à l'autre ? De la première sortie à la deuxième ? On a le droit d'en douter.


Sans comptabiliser la Coupe du monde 2010, les Tricolores ont disputé sept grandes compétitions internationales (Euro et Mondial) ces quinze dernières années. Jamais depuis 1996, le contenu d'un deuxième match a véritablement différé du précédent. Au niveau de la manière, tout au moins. Parfois pour le meilleur. D'autres fois pour le pire. Ce qui, cependant, n'a pas toujours auguré d'une élimination prématurée. Rappelez-vous 2006.


1996 : France - Espagne (1-1)


Vainqueurs de la Roumanie lors d'une rencontre plutôt terne lors de l'ouverture, les Bleus croisent le fer avec l'Espagne. Toujours aussi solides, les Tricolores vont faire match nul avec les Ibères et confirmer leurs bonnes dispositions défensives, malgré une égalisation concédée en fin de match. Ils iront jusqu'en demi-finale avec une défense en acier, mais une attaque en bois.


1998 : France - Arabie Saoudite (4-0)


Euphoriques après leur entrée en lice face à l'Afrique du Sud (3-0), les Bleus cartonnent l'Arabie Saoudite au Stade de France. Evidemment, l'adversaire n'est pas de taille. Mais là encore, la prestation des Français est agréable. Seule fausse note, l'expulsion de Zidane, qui s'est essuyé les crampons sur un adversaire. La France sera championne du monde.


2000 : France - République tchèque (2-1)


Après le Danemark, étrillé 3-0, la France scelle sa qualification pour les quarts de finale en venant à bout d'une République tchèque plutôt résistante. Henry et Djorkaeff inscrivent les deux buts français. La France est lancée. On ne l'arrêtera plus.


2002 : France - Uruguay (0-0)


Battue par le Sénégal d'entrée et privée de Zinedine Zidane, touché à la cuisse droite lors du dernier match amical face à la Corée du Sud (3-2), la sélection de Roger Lemerre n'arrive pas à battre un Uruguay agressif et replié sur ses buts. Henry est expulsé en première période. Les champions du monde sont dans une impasse et n'en sortiront pas.


2004 : France - Croatie (2-2)


Après le miracle du premier match face à l'Angleterre (2-1) et les deux buts de Zidane durant les arrêts de jeu, l'équipe de France, qui n'a pas été flamboyante contre les Anglais, ne rassure guère. Si les Français marquent une nouvelle fois deux buts, dont un qui prête à caution (ndlr : Trezeguet s'est aidé de la main). Les Croates leur en mettent deux. Silvestre passe à côté, Desailly, qui joue son dernier match en bleu, n'est pas rassurant. La France ira en quarts. Mais tombera face à la Grèce.


2006 : France - Corée du Sud (1-1)


Un nul pour commencer, un deuxième pour continuer. Après le 0-0 concédé face aux Suisses, les Tricolores ont marqué, enfin. Mais n'ont pu tenir le score face aux Sud-Coréens (1-1). Certes, on a senti un peu de mieux, mais rien qui ne peut laisser présager que les Français iront en finale de la Coupe du monde. Nerveux, ils perdent Zidane et Abidal, suspendu pour le match décisif face au Togo.


2008 : France - Pays Bas : 1-4


Complètement effacés face aux Roumains (0-0), les Français ont le malheur de tomber sur une équipe joueuse lors de leur deuxième sortie. Cette fois, par de timides roumains, mais un rouleau compresseur orange qui va balayer les Bleus. Thuram ne s'en relèvera pas. Les Tricolores prendront la porte dès le premier tour.