Chelsea : Benitez rebondit sur le banc des Blues

chelsea-benitez-rebondit-banc-blues-8981162
Roberto Di Matteo a un remplaçant. Il s'agit de l'Espagnol Rafael Benitez, qui n'avait plus occupé un poste d'entraîneur depuis deux ans. Les Blues de Chelsea sont son nouveau challenge.

Quelques heures seulement après , Chelsea a donc engagé Rafael Benitez. Le technicien espagnol était une évidence vu les entraîneurs disponibles.

Le retour de Rafa Benitez
Le monde du football avait quitté Rafael Benitez sur un cuisant échec. L'Espagnol n'avait tenu que sept mois sur le banc de l'Inter Milan. Succéder à José Mourinho qui venait de tout gagner avec l'Inter, et notamment la Ligue des champions, s'avéra une tâche trop compliquée pour cet entraîneur pourtant très expérimenté. Engagé le 10 juin 2010, il quitte le club italien le 23 décembre de la même année et entame alors une longue période hors des terrains. Durant ces deux années, Rafael Benitez occupait la fonction de consultant sur Eurosport.

Une carte de visite à la hauteur
En installant Rafael Benitez sur le banc de Chelsea, Roman Abramovitch donne les rênes de l'équipe à un technicien de renommée internationale. A 52 ans, l'Espagnol a tout gagné. Avec Valence il devient champion d'Espagne (2002 et 2004) et remporte la Coupe de l'UEFA (2004) ; à la tête de Liverpool, il décroche la Ligue des champions (2005), joue une finale en 2007, remporte la Cup (2006), mais aussi une Supercoupe de l'UEFA (2005) et le Community Shield (2006) ; et même lors de son court passage à l'Inter Milan, Benitez a le temps d'enrichir son palmarès avec une Supercoupe d'Italie et une Coupe du monde des clubs.

Simple intérim ou début de règne ?
Fort d'une solide expérience en Premier League à Liverpool (2004-2010), Rafael Benitez possède a priori toutes les qualités pour réussir à Chelsea. Mais le contrat signé par le technicien espagnol chez les Blues, jusqu'à la fin de la saison, prouve que le nouveau manager se trouve dans une situation déjà précaire. Rappelons que Roberto Di Matteo devait lui aussi n'assurer qu'un intérim en succédant à André Villas Boas. Mais la victoire en Ligue des champions avait permis à l'Italien de prolonger son bail à la tête des Blues.

Rafael Benitez ne serait pas contre un scénario identique...

News associées