Dans l'actualité récente

Chelsea : Mourinho comprend Pellegrini

Voir le site Téléfoot

Default tf1 image
Par Emmanuel GUERIN|Ecrit pour TF1|2013-10-28T14:31:00.000Z, mis à jour 2013-10-28T14:45:11.000Z

Comme à son habitude, José Mourinho a laissé éclater sa joie lors de la victoire de Chelsea aux dépens de Manchester City. Un comportement qui a déplu à Manuel Pellegrini qui n'a pas daigné lui serrer la main. Le Portugais s'excuse de l'avoir offensé.

Dimanche après-midi, le choc de la neuvième journée de Premier League opposait Chelsea à Manchester City. Un match intense qui a vu la victoire des Londoniens dans les toutes dernières minutes de la rencontre (2-1). Tout en joie, le Happy One a communié avec son public, a laissé éclater son bonheur à la fin du match. Un comportement qui a fortement déplu à Manuel Pellegrini.

Victoire au bout du suspense
Ce match a tenu toutes ses promesses. Dans un premier temps, la formation londonienne a dominé les Skyblues. Logiquement, les Blues ont ouvert le score grâce à Schürrle (33e). Mais au retour des vestiaires, les Citizens ont montré un autre visage et ont égalisé grâce à l'inévitable Sergio Agüero (49e). Manchester City a poussé mais Fernando Torres, auteur de la passe sur l'ouverture du score, a offert la victoire aux siens (90e).

Pellegrini snobe Mourinho
Sur ce but synonyme de succès, José Mourinho s'est laissé aller, comme à son habitude. Une célébration de joie jugée ostentatoire par Manuel Pellegrini. Vexé, il a refusé de serrer la main au coach de Chelsea à l'issue du match. Mourinho ne s'est pas offusqué de ce comportement. « Dans d'autres pays, on se serre la main avant le match et c'est tout, point barre », a-t-il expliqué.

Le Portugais s'excuse
Mieux, le Special One s'est montré compatissant envers son homologue chilien. « S'il pense que je fais quelque chose de mal, je m'en excuse. C'est la dramaturgie de la dernière minute de jeu. Il a perdu le match à la dernière minute, et je compatis avec ça. S'il était triste du résultat, je comprends, et s'il était peiné par mon comportement, je l'accepte aussi ». Ce n'est pas la première fois que le Mou offense le camp adverse.

Le Camp Nou se rappelle encore de la qualification de l'Inter Milan en demi-finale de la Ligue des Champions 2010 et surtout du sprint du Lusitanien sur la pelouse. Sacré José.