Chelsea : Mourinho, " The Happy One "

Voir le site Téléfoot

Default tf1 image
Par Emmanuel GUERIN|Ecrit pour TF1|2013-06-10T14:37:00.000Z, mis à jour 2013-06-10T14:47:33.000Z

Pour sa première conférence de presse, José a fait du Mourinho, comme il en a l'habitude. Un nouveau surnom, quelques tacles bien sentis et beaucoup de joie. Mourinho est de retour en Premier League.

Il y a neuf ans, José Mourinho débarquait à Chelsea, tout juste auréolé de son titre de Champion d'Europe avec Porto. Déjà à cette époque, le Portugais était différent, expert de la communication. Il avait ainsi lançait le célèbre « I'm a Special One » en conférence de presse. Aujourd'hui de retour à Londres, il était attendu avec impatience pour sa première sortie devant les médias. Le Mou n'a pas déçu.

« The Happy One » est arrivé
C'est un homme heureux qui s'est présenté devant la presse ce lundi après-midi. Le nouveau coach des Blues a beaucoup insisté sur ce sentiment de bonheur, de joie de retrouver un club qu'il aime. « Si je devais choisir un surnom, je dirais "The Happy One" ». Sacré Mourinho. Le Portugais arrive en terrain conquis, il savoure cette situation. « C'est la première fois que j'arrive dans un club que j'aime déjà. Avant, je devais construire une relation émotionnelle et j'aimais le club un peu plus tard ».

L'heure des retrouvailles
A Londres, le technicien lusitanien va retrouver certains cadres de l'équipe qu'il a entraînée par le passé. C'est notamment le cas de John Terry, Frank Lampard ou Petr Cech. Mais pas question de faire du favoritisme pour autant. « Ils savent comment je travaille et savent qu'il n'y aura pas de favoritisme ». Le gardien tchèque n'aura pas besoin de passe-droit pour être titulaire, la concurrence est en revanche plus rude au milieu et en défense.

Ses objectifs personnels
Le Mou a hâte d'en découdre. De son aveu personnel, il aurait préféré que la saison « démarre demain ». José Mourinho estime avoir changé, désormais il ne se satisfait plus d'être respecté, il veut être aimé. « Je crois à mon travail. Je veux être respecté pour ce que j'ai fait par le passé, mais je veux être aimé pour ce que je vais faire à partir de maintenant ». Et concernant son grand objectif, à savoir remporter trois Ligues des Champions avec trois clubs différents, il avoue ne pas en faire « une obsession ».

Heureux, détendu et plus dans l'émotion que dans le résultat, José Mourinho est un homme nouveau. A voir si cela lui réussira.