Chelsea : Villas-Boas gêne son mentor, Mourinho, et le Real Madrid

Voir le site Téléfoot

Default tf1 image
Par David CASSAN|Ecrit pour TF1|2011-06-27T22:00:00.000Z, mis à jour 2011-06-27T22:00:00.000Z

André Villas-Boas, " élève " de José Mourinho à qui il est constamment comparé, a décidé de s'émanciper. Son Chelsea vise les mêmes recrues que le Real Madrid : Neymar, Agüero, Coentrao, Falcao...

Dans un marché des transferts qui tend naturellement à laconcentration des talents, les cadors européens, plus riches et plus attirants,ont tendance à se disputer les mêmes joueurs. Mais parfois, ces disputes sontplus « personnelles ».




Le surnom de José Mourinho en Angleterre, « the SpecialOne », provient de sa conférence d’introduction à Chelsea, où le portugaisavait déclaré « I think I am a Special One » ( je pense être spécial).Son « disciple » Villas-Boas, qui suit ses traces, de Porto àChelsea, est donc parfois surnommé le « Special-Two » : uneexpression qui, au-delà du jeu de mot, n’a pas de sens. D’autant que lui semblevouloir sortir de l’ombre encombrante de son aîné : plus joueur, plushumble… Avec Guardiola ( !) pour modèle…




Bien sûr, passer de Porto à Chelsea, comme son mentor avantlui, devrait attiser les comparaisons plutôt que les calmer. Mais il ne s’agitpas d’une seconde « ère Mourinho » chez les Blues. AVB y a étél’adjoint du « Mou », mais il arrive avec une autre ambition :faire de Chelsea une équipe offensive, agréable à voir jouer. Mourinho a gagnéà Chelsea, Villas-Boas va devoir gagner en pratiquant un football chatoyant. Etles « restes » du passage du Special One pourraient en faire lesfrais : Drogba, Lampard, Malouda, Essien, Mikel…





Mourinho et son ex-adjoint sont désormais au même niveau, àla tête de deux des clubs les plus riches d’Europe, Chelsea et le Real Madrid.Deux clubs qui « visent » les mêmes joueurs : Neymar, la perleBrésilienne ; Fabio Coentrao, latéral gauche Portugais ; SergioAgüero, l’étoile Argentine ; ou Falcao, buteur Colombien de Porto. Sur lesdeux premiers joueurs, il semblerait que le prestige merengue ferait ladifférence. Mais Chelsea dispose de moyens quasi-illimités, d’un programmeambitieux et d’un entraineur qui monte.



Villas-Boas chasse t-il le même gibier que Mourinho pour sedéfaire de sa tutelle ? Il ne s’agit que de spéculations, mais nousattendons un face à face loyal (sur le terrain) avec impatience !