Chelsea : Villas-Boas se différencie (encore) de Mourinho

Voir le site Téléfoot

Default tf1 image
Par David CASSAN|Ecrit pour TF1|2011-07-18T10:50:00.000Z, mis à jour 2011-07-18T10:56:02.000Z

Contrairement à José Mourinho avant lui, André Villas-Boas ne veut pas tout bouleverser à son arrivée à Chelsea et évalue d'abord ce dont il dispose. Une bonne nouvelle pour Torres, Drogba, Malouda ?

Le « nouveau Chelsea », désormais dirigé par l'entraineur Portugais André Villas-Boas, atterrit à Kuala Lumpur, en Malaisie, ce lundi, pour débuter sa tournée asiatique. Le manager à la mode donne 2 semaines à ses joueurs pour le convaincre.


On a déjà évoqué, ici, la volonté plus ou moins ferme de Villas-Boas de se départir du très lourd héritage de José Mourinho, son mentor à Porto et... Chelsea. A son arrivée à Londres, le Special One avait dépensé sans compter les millions de Roman Abramovich : Didier Drogba, Ricardo Carvalho, Paulo Ferreira, Arjen Robben, Petr Cech ou Tiago. Le « nouveau Mourinho », lui, n'a pour l'instant recruté que Thibaut Courtois, un jeune gardien Belge qui devrait de toute façon être prêté.




AVB choisit donc son propre chemin : « Normalement les gens sont censés arriver à Chelsea et opérer des changements radicaux mais nous prenons tout en considération avant de prendre les bonnes décisions ». Avec une humilité presque étonnante : « Tous ces joueurs sont expérimentés et ont beaucoup gagné dans leurs carrières. Ce n'est donc pas ce type de 33 ans (ndlr : lui-même) qui va arriver et leur montrer la voie. C'est plutôt à eux de me montrer la direction».







Le plus jeune entraineur vainqueur d'une Coupe d'Europe, et entraineur le plus cher de l'Histoire, n'arrive donc pas à Londres en terrain conquis. Et s'il ne veut pas détruire pour reconstruire, les cadres historiques auront leur carte à jouer : Terry, Drogba, Lampard, Malouda doivent maintenant lui prouver qu'ils pourront être des éléments moteurs de « son » Chelsea. Fernando Torres, lui, devra justifier l'investissement consenti sur lui, et trouver sa place après des débuts hésitants.


Décidément, plus Villas-Boas est comparé à Mourinho, plus il marche dans ses traces, et plus ses méthodes comme son style semblent le différencier. Souhaitons-lui au moins la même réussite : en 3 saisons, le « Mou » avait remporté 2 titres de champion, 2 League Cups et une FA Cup avec Chelsea.