Chelsea : Villas-Boas se différencie (encore) de Mourinho

Chelsea : Villas-Boas se différencie (encore) de Mourinho
Contrairement à José Mourinho avant lui, André Villas-Boas ne veut pas tout bouleverser à son arrivée à Chelsea et évalue d'abord ce dont il dispose. Une bonne nouvelle pour Torres, Drogba, Malouda ?
Le « nouveau Chelsea », désormais dirigé par l'entraineur Portugais André Villas-Boas, atterrit à Kuala Lumpur, en Malaisie, ce lundi, pour débuter sa tournée asiatique. Le manager à la mode donne 2 semaines à ses joueurs pour le convaincre.

Différent de Mourinho


On a déjà évoqué, ici, la volonté plus ou moins ferme de Villas-Boas de se départir du très lourd héritage de José Mourinho, son mentor à Porto et... Chelsea. A son arrivée à Londres, le Special One avait dépensé sans compter les millions de Roman Abramovich : Didier Drogba, Ricardo Carvalho, Paulo Ferreira, Arjen Robben, Petr Cech ou Tiago. Le « nouveau Mourinho », lui, n'a pour l'instant recruté que Thibaut Courtois, un jeune gardien Belge qui devrait de toute façon être prêté.



Humilité et patience


AVB choisit donc son propre chemin : « Normalement les gens sont censés arriver à Chelsea et opérer des changements radicaux mais nous prenons tout en considération avant de prendre les bonnes décisions ». Avec une humilité presque étonnante : « Tous ces joueurs sont expérimentés et ont beaucoup gagné dans leurs carrières. Ce n'est donc pas ce type de 33 ans (ndlr : lui-même) qui va arriver et leur montrer la voie. C'est plutôt à eux de me montrer la direction».






Une bonne nouvelle pour les cadres ?


Le plus jeune entraineur vainqueur d'une Coupe d'Europe, et entraineur le plus cher de l'Histoire, n'arrive donc pas à Londres en terrain conquis. Et s'il ne veut pas détruire pour reconstruire, les cadres historiques auront leur carte à jouer : Terry, Drogba, Lampard, Malouda doivent maintenant lui prouver qu'ils pourront être des éléments moteurs de « son » Chelsea. Fernando Torres, lui, devra justifier l'investissement consenti sur lui, et trouver sa place après des débuts hésitants.


Décidément, plus Villas-Boas est comparé à Mourinho, plus il marche dans ses traces, et plus ses méthodes comme son style semblent le différencier. Souhaitons-lui au moins la même réussite : en 3 saisons, le « Mou » avait remporté 2 titres de champion, 2 League Cups et une FA Cup avec Chelsea.

News associées