Le Chili régale

Voir le site Téléfoot

Le Chili régale
Par Laurent VERGNE|Ecrit pour TF1|2010-06-17T11:45:02.000Z, mis à jour 2010-06-17T11:45:02.000Z

Maladroit mais très joueur, le Chili a logiquement dominé le Honduras (1-0) mercredi pour signer sa première victoire en Coupe du monde depuis 1962. La Roja apporté une touche de fraicheur dans une compétition assez terne jusqu'ici. Elle prend les devants dans le groupe H avant Espagne-Suisse.

Le Chili était une des attractions de ce début de Coupe du monde. Annoncée, jeune joueuse et talentueuse, la Roja n'a pas déçu mercredi pour son entrée dans la compétition. Elle a du talent et de la jeunesse à revendre et elle a énormément joué face au Honduras. Mieux, elle a gagné (1-0) et se place idéalement dans la course aux huitièmes de finale, dans un groupe H où l'Espagne parait a priori au-dessus du lot. Pour espérer se qualifier, les Chiliens devaient absolument prendre trois points face au Honduras. C'est fait et avec la manière.


Avec l'Allemagne, le Chili a sans doute été l'équipe la plus agréable à voir jouer depuis le début du Mondial vendredi dernier. Le jeu de l'équipe de Marcelo Bielsa apporte une bouffée de fraicheur salutaire dans un air vicié. Elle possède en revanche un gros défaut qu'elle devra corriger si elle veut durer: elle manque terriblement d'efficacité. Les coéquipiers de Claudio Bravo se sont procuré un nombre incalculables d'occasions, au point que le score final ne reflète que de très loin la domination de la formation sud-américaine. Valladares, le gardien hondurien, y est pour quelque chose, mais le déchet a tout de même été très important du côté chilien.


48 ans de disette


Mais l'essentiel avait heureusement été assuré dès la première période avec le but de Beausejour. L'attaquant de l'America s'est retrouvé à la conclusion d'un superbe mouvement qui résume bien le match, même s'il a bénéficié d'une bonne dose de réussite, le ballon ayant été dévié sur lui par un défenseur adverse. Mais la combinaison à l'origine du but côté droit entre Sanchez et Millar, elle, était absolument superbe. Faute d'avoir su concrétiser au moins une de ses nombreuses autres opportunités, le Chili est resté jusqu'au bout sous la menace, mais le Honduras ne s'est jamais montré réellement menaçant en seconde période.


Cette victoire n'est pas seulement précieuse pour la sélection chilienne. Elle est surtout historique. C'est en effet la première dans une phase finale de Coupe du monde depuis 1962 et l'édition organisée précisément par le Chili et achevée à la troisième place. Depuis, la Roja n'avait plus goûté à la saveur d'une victoire en Coupe du monde, même en 1998, lorsqu'elle s'était qualifiée pour les huitièmes de finale (elle avait alors signé trois nuls lors du premier tour). 48 années de disette ont pris fin mercredi à Nelspruit. Et sur ce que les Chiliens ont montré, c'est amplement mérité.