Dans l'actualité récente

[Telefoot 29/05] Christophe Galtier, l’année de trop chez les verts ?

Voir le site Téléfoot

error
Par Nicolas SCHIAVI|Ecrit pour TF1|2016-05-29T14:09:45.619Z, mis à jour 2016-05-31T14:57:14.209Z

Une majorité des personnes sondées par Téléfoot pense que l'entraîneur des Verts devrait quitter l'AS St-Etienne. L'intéressé analyse sa saison et peut comprendre cet avis tranché.

"Vous êtes 61% à penser que Christophe Galtier devrait quitter les Verts". Selon le sondage Téléfoot, le chiffre est très favorable a l'idée que l'entraîneur de l'AS St-Etienne quitte le club qu'il entraîne depuis maintenant quelques années.


Bons en Ligue Europa, moins performants en Ligue 1

"Cela fait sept ans que je suis au club et les gens peuvent craindre une année de trop. Nous avons eu une année intéressante mais difficile au niveau du jeu. Nous nous sommes améliorés sur le plan européen. Nous avons été bons, nous avons su marquer des buts et gagner des matchs. En seizième de final de Ligue Europa, cela s'est joué à pas grand chose" a déclaré l'entraîneur de l'ASSE.

Malgré tout, le coach des Verts avoue que la chanson n'a pas été la même en Ligue 1. "On a été moins performants en championnat avec beaucoup de matchs et beaucoup de blessés. Les gens veulent peut-être du changement" analyse Christophe Galtier.

Un discours rassurant

Christophe Galtier tient à rassurer ses supporters et à taire toutes idées de départs. "Je suis l'entraîneur des Verts la saison prochaine. J'ai une très grande détermination, comme au premier jour. Je donnerai tout et j'emmènerai tout le monde avec moi pour que l'on puisse encore vivre une très belle saison. Quand il y a une telle longévité, il faut se fixer des objectifs collectifs et individuels"

Aller plus haut

L'AS St-Etienne peut-elle aller plus haut les prochaines saisons , surtout en championnat de France ? Christophe Galtier est confiant mais reste réaliste : "Cela va être difficile. Il y a toujours des surprises. J'ai trouvé que Nice avait fait une très belle saison mais quand ils vont jouer 50 ou 55 matchs, vont-ils pouvoir se retrouver au même niveau ? Depuis quatre ans, on a su être dans les cinq premiers. Je constate qu'on est toujours au pied de la marche mais qu'on n'arrive jamais à la franchir. Cela veut dire qu'il nous manque quelque chose".