Le cinglant réquisitoire

Le cinglant réquisitoire
Raymond Domenech ne trouvait pas ses mots jeudi soir après la défaite des Bleus. La presse mondiale, et particulièrement française en a trouvés pour lui. Les qualificatifs sont cinglants, les titres sans indulgence : "Imposteurs !", "Indigne !", "Lamentable !"...

LA PRESSE FRANÇAISE SE LÂCHE


Il y aussi ceux qui anticipent le départ de Raymond Domenech. "Il sera temps de souhaiter bonne chance à Laurent Blanc", dit Fabrice Jouhaud qui ne veut pas mélanger les genres dans une tribune acide et sarcastique publiée en Une de L'Equipe. Mais en Italie, où on se souvient des petites phrases de Raymond, on peut titrer sur "Adieu Domenech" dans la Gazzetta dello Sport. L'Express allemand lui généralise tout en restant mathématiquement dans le vrai avec un point d'interrogation : "Adieu les bleus?"


LE PASSAGE EN REVUE DES TWITTS


@JamesHorncastle : At least one man born in France scored today... Gonzalo Higuain (Au moins un joueur né en France a marqué aujourd'hui : Gonzalo Higuain)


@MD_eurosportfr : Raymond Domenech vient de passer devant moi. Je l'ai rarement vu avec un visage aussi noir.


@laprovence : Le Mondial vu par les enfants : ''Raymond, il est bidon''.


@JJBourdin_RMC : "Je demande que la Fédération Française de Football reverse les primes des joueurs aux sinistrés du Var ! "


News associées