Cissokho : "On va gagner"

Voir le site Téléfoot

Cissokho : 'On va gagner'
Par DPPI|Ecrit pour TF1|2009-09-16T11:40:04.000Z, mis à jour 2009-09-16T11:40:04.000Z

À l'heure de débuter la Ligue des Champions avec l'Olympique Lyonnais contre la Fiorentina, Aly Cissokho assure que l'OL est prêt. S'il pense que l'OL va s'imposer, le latéral gauche prédit toutefois une rencontre "fermée".

ALY CISSOKHO, quel sentiment vous anime à l'heure de retrouver la Ligue des Champions, une compétition qui vous a révélé la saison passée?


A.C. : C'est bien sûr un grand plaisir. C'est l'une des meilleures compétitions au monde, je suis content de la retrouver, qui plus est sous les couleurs de l'Olympique Lyonnais. J'espère que nous ferons un bon match contre la Fiorentina, ainsi qu'une bonne Ligue des Champions cette saison.


En un peu plus d'un an, vous êtes passé de Gueugnon à un match de Ligue des Champions avec l'OL. Mesurez-vous le chemin parcouru?


A.C. : Tout est allé très vite pour moi. J'ai beaucoup travaillé, tant à Gueugnon qu'au Portugal, pour en arriver là. J'ai aujourd'hui la chance de jouer la plus grande des compétitions, je suis très motivé.


Comment jugez-vous vos débuts avec Lyon?


A.C. : Au début, j'ai été un timide mais j'ai su me mettre à l'aise. Enchaîner les matchs m'a donné la volonté de jouer davantage vers l'avant. Je suis aujourd'hui plus épanoui avec mes partenaires.


Àquel genre de match vous attendez-vous contre la Fiorentina?


A.C. : Ce sera plus difficile que contre Anderlecht, forcément. Je ne connais pas trop cette équipe mais je pense que la rencontre sera fermée. Physiquement, ce sera sans doute difficile, la Fiorentina voudra réussir quelque chose à Gerland. Mais, à domicile, on veut faire une belle partie. Je pense que l'on va gagner. Nous sommes très motivés pour prendre les trois points.


L'OL peut-il finir premier de ce groupe?


A.C. : Tout est jouable. On a nos chances, notre objectif est d'aller le plus loin possible.


Il y a quelques semaines, vous avez failli rejoindre le Milan AC. Retrouver une équipe italienne ravive-t-il des mauvais souvenirs?


A.C. : Je n'ai aucune ranc&oeligur contre le Milan AC et le foot italien. Cette histoire, c'est du passé. Je suis maintenant à Lyon et c'est ici que je veux progresser.


Vous avez fêté ce mardi vos 22 ans, que peut-on vous souhaiter?


A.C. : Le meilleur cadeau d'anniversaire serait bien sûr de gagner contre la Fiorentina.