Clasico : Le roi c'est le FC Barcelone

Voir le site Téléfoot

Default tf1 image
Par Guillaume HENAULT-MOREL|Ecrit pour TF1|2012-01-19T07:58:00.000Z, mis à jour 2012-01-19T08:06:03.000Z

Le FC Barcelone a remporté le quart de finale aller de la Coupe du Roi en dominant le Real Madrid (1-2) sur la pelouse de Santiago Bernabeu. Menés au score à la mi-temps, les hommes de Pep Guardiola ont su faire parler leur technique pour venir à bout des madrilènes.

Le Clasico peut commencer à agacer certains fans de foot. Du côté des joueurs du Barça, la joie des victoires à Madrid semble intacte.




Le mystère a plané jusqu'au bout concernant la disposition de l'équipe madrilène. En décidant d'aligner un milieu composé de Xavi Alonso, Pepe et Lassana Diarra, le coach portugais a souhaité imposer un défi physique aux Catalans. La première période lui a souri grâce à une ouverture du score de Cristiano Ronaldo (11e), bien aidé par le laxisme de Pinto. Le gardien du Barça était le seul changement par rapport à l'équipe type de Guardiola.



Le bonheur des madrilènes n'aura pas dépassé l'heure de jeu. L'égalisation de Puyol (49e) suite à un marquage lâche de Pepe a inversé la tendance. Les coéquipiers de Xavi sont devenus maitres du ballon (79% de possession) tandis que le Real tombait une nouvelle fois dans ses travers d'agressivité. C'est un miracle que Pepe qui marche sur la main de Messi, Xavi Alonso ou Ricardo Carvalho ne soient pas rentrés plus tôt au vestiaire. La technique catalane s'est finalement vue récompensée à la 77eme minute par l'intermédiaire d'Eric Abidal.




Cette victoire place l'équipe de Pep Guardiola dans les meilleures conditions avant d'aborder le match retour de mercredi prochain au Camp Nou. Il faut remonter à 2007 pour retrouver la trace d'une victoire du Real en terres catalanes. Surtout, le champion d'Espagne semble avoir acquis un avantage psychologique face à son rival.


Ce premier Clasico de 2012 nous enseigne qu'avec un trio Messi-Xavi-Iniesta en petite forme, la force du FC Barcelone demeure bien son collectif.