Classico : le FC Barcelone n’a plus le choix

Voir le site Téléfoot

RTX2KTLR
Par Omar Bendjador|Ecrit pour TF1|2016-11-28T14:23:34.663Z, mis à jour 2016-11-28T16:04:23.632Z

Samedi Barcelone et Madrid auront rendez-vous au Camp Nou pour en découdre. Un premier round qui pourrait bien être décisif, avec déjà six points de retard sur le Real, le Barça n’a pas plus choix.

Il s’agit toujours d’un moment à part dans une saison, et, à n’en pas douter, ce devrait être encore le cas. Samedi barcelonais et madrilènes se sont donné rendez-vous en milieu d’après-midi (16h15) pour un classico qui pourrait être fatale au Barça.

La dernière fois que le Barça avait six points de retard sur le Real…

Cette confrontation pourrait donc être décisive. S’il ne faut jamais dire « jamais » en football, une victoire du Real Madrid  au Camp Nou samedi assombrirait considérablement la route du FC Barcelone vers le titre. Avec déjà six points d’écarts, les coéquipiers de Lionel Messi seraient bien inspirés de prendre trois points sur leur adversaire direct. Un tel écart entre les Catalans et les joueurs madrilènes remonte à la saison 2011-2012. Ce soir-là Karim Benzema avait inscrit le but le plus rapide de l’histoire des classicos après seulement 40 secondes de jeu. Un but qui n’avait pas empêché le Barça de s’imposer 3-1, même si c’est bien le Real Madrid qui avait été sacré champion en fin de saison.

Pire bilan depuis 2007-2008

Un succès de Barcelone samedi semble donc indispensable pour rester dans la course à la Liga. Car après treize journées, le bilan des coéquipiers de Lionel Messi n’est pas vraiment à la hauteur de ce dont nous avait habitué l’équipe catalane. Avec 27 points en treize rencontres, le FC Barcelone réalise son pire bilan depuis la saison 2007-2008. Si le trio offensif Messi - Suarez - Neymar fait toujours peur, le milieu de terrain catalan est lui moins convainquant depuis plusieurs semaines. Dimanche, pour la première fois depuis 2008 en Liga, les Blaugrana n’ont pas eu la possession du ballon en leur faveur durant une mi-temps (55% contre 45% pour la Real Sociedad lors des 45 premières minutes). Les voyants sont donc au rouge avant le choc de samedi. Luis Enrique devra remobiliser ses troupes pour prendre sa revanche sur Zidane, qui avait gagné son premier classico en tant qu’entraineur le 2 avril dernier (1-2), au Camp Nou.