Le club des quatre

Voir le site Téléfoot

Le club des quatre
Par Reuters|Ecrit pour TF1|2009-10-15T13:31:05.000Z, mis à jour 2009-10-15T13:31:05.000Z

La France retrouvera l'Ukraine, l'Eire, la Bosnie ou la Slovénie en barrage de la Coupe du monde 2010 au mois de novembre. Gros plan sur les quatre adversaires potentiels des Bleus, des équipes qui ne devront pas être prises à la légère même si elles ne sont pas tête de série.

. UKRAINE


Des quatre adversaires potentiels en barrage, l'Ukraine est le mieux placé au classement FIFA (25e). Les partenaires d'Andreï Schevchenko, quarts de finaliste de la dernière Coupe du monde en 2006, ont pris la deuxième place du groupe 6 derrière l'Angleterre et n'ont concédé qu'une défaite lors de ces éliminatoires, justement face à la sélection de Fabio Capello (2-1). Ils étaient toutefois parvenus à prendre leur revanche face à des Anglais déjà qualifiés (1-0). Accrocheuse, solide en défense (seulement 6 buts encaissés lors des qualifications), la formation d'Alexeï Mikaïlichenko manque aussi d'expérience sur le plan international puisqu'elle s'appuie majoritairement sur la génération vice-championne d'Europe Espoirs en 2006. Mais son jeu basé sur la contre-attaque pourrait poser des problèmes aux Français en cas de confrontation lors des barrages. Sans compter qu'un déplacement à Kiev au mois de novembre est toujours délicat à négocier.


L'équipe-type


Piatov - Koutcher, Kobin, Rakitski, Hacheridi - Timoschuk - Gai, Nazarenko, Rotan - Schevchenko, Milevski


. EIRE


La formation de Giovanni Trapattoni n'a pas perdu le moindre match durant sa campagne de qualification, ce qui ne lui a cependant pas permis de coiffer l'Italie pour terminer en tête du groupe 8. L'Eire n'en a pas moins prouvé sa solidité et s'annonce comme un adversaire potentiellement redoutable en barrage. Avec un technicien qu'on ne présente plus à sa tête, des joueurs habitués aux joutes de la Premier League et un public des plus fervents, elle a en tout cas de nombreux atouts à faire valoir. Articulés autour de Shay Given, John O'Shea, Damien Duff et Robbie Keane, les Irlandais semblent plus que jamais en mesure de qualifier leur nation pour leur première Coupe du monde depuis 2002. L'Italie, championne du monde en titre, peut en témoigner puisque les Transalpins ne sont pas parvenus à prendre le dessus sur leur dauphin lors des deux confrontations de ces éliminatoires (1-1, 2-2). Les Bleus, eux aussi, se souviennent de leur dernier déplacement à Dublin où Thierry Henry les avait sortis d'un mauvais pas lors des qualifications du Mondial 2006 (1-0).


L'équipe-type


Given - O'Shea, Dunne, St Ledger, Kilbane - Duff, Andrews, Whelan, Hunt - Keane, Doyle


. BOSNIE


Derrière l'Angleterre, l'Espagne et l'Allemagne, c'est la meilleure attaque du tournoi de qualification dans la zone Europe. Avec 25 buts inscrits en 10 matches, la Bosnie a su tirer profit de son formidable potentiel offensif incarné par le duo de Wolfsburg, Misimovic-Dzeko, mais aussi par Zlatan Muslimovic et le Lyonnais Miralem Pjanic. La sélection de Miroslav Blazevic n'était pourtant pas attendue à ce stade de la compétition. Mais elle a su faire parler la poudre au point de devancer la Turquie, demi-finaliste de l'Euro 2008 et la Belgique au classement du groupe 5, pour se donner une chance de participer à la première Coupe du monde de son histoire. Pour cela, il lui faudra faire preuve d'un peu plus de rigueur. Avec 13 buts encaissés en cinq matches, sa défense n'offre pas toutes les garanties même si elle en a pris cinq en un match face à l'Espagne (5-2) lors de sa dernière sortie.


L'équipe-type


Hasagic - Beberovic, Nadarevic, Spahic, Damjanovic - Muratovic, Rahimic, Salihovic - Misimovic - Dzeko, Muslimovic


. SLOVENIE


C'est peut-être le plus abordable des adversaires potentiels de la France en barrage, et cela ne la rend que plus redoutable. La Slovénie n'a pas de grand nom du football international sur le papier et son attaque (18 buts en 10 matches) ne semble pas avoir de quoi faire trembler ses futurs adversaires. Elle n'en reste pas moins compliquée à jouer. Avec quatre buts encaissés sur l'ensemble de la campagne de qualification, elle présente même la meilleure défense de la zone Europe derrière les Pays-Bas, dont le groupe ne comportait toutefois que cinq équipes, avec quatre buts encaissés. Remarquablement organisée, la Slovénie mise quasiment tout son pouvoir offensif sur un seul homme, Milivoje Novakovic. Avec cinq réalisations, l'attaquant du FC Cologne a joué un rôle capital pour permettre à son équipe de valider son billet pour les barrages. Il tentera maintenant de l'emmener à sa deuxième Coupe du monde après le fiasco de 2002 (élimination au 1er tour après trois défaites).


L'équipe-type


Handanovic - Brecko, Suler, Cesar, Jokic - Birsa, Koren, Radosavljevic, Kirm - Novakovic, Dedic