Coachs, Serie B, Inde, légendes… Que sont devenus les champions du monde italiens de 2006 ?

Alberto Gilardino vient de s’engager avec un club de Serie B italienne, tandis que Cristian Zaccardo a trouvé une nouvelle équipe grâce à LinkedIn. Les membres de l’Italie championne du monde 2006 ont connu des trajectoires très particulières dans certains cas.

Il y a onze ans, à l’issue d’une finale à rebondissements contre la France, l’Italie remportait son 4e titre de championne du monde (1-1, 5 tab à 3).


Daniele De Rossi, lui, porte toujours le maillot de l’AS Rome. Le milieu de terrain de 34 ans est devenu le capitaine de la Louve. Le gardien Marco Amelia (35 ans), par contre, est à la recherche d’un club.


Pirlo, la légende s'envole


Longévité, élégance, trophées... Difficile de trouver un détracteur à Andrea Pirlo. Jusqu'en 2015, faisant fi du temps qui passe, le milieu de terrain est resté dans le top européen avec la Juventus mais aussi avec l'Italie. Puis, le maestro a traversé l'Atlantique pour rejoindre le New York City FC avec David Villa, sous les ordres de Patrick Vieira.


A 38 ans, il est toutefois temps pour Andrea Pirlo de clore sa magnifique carrière. L'homme aux 116 capes avec la Squadra Azzurra et aux 2 Ligues des champions avec l'AC Milan a annoncé qu'à l'issue de son contrat à New York City, le 31 décembre 2017, il raccrochera les crampons.


Gilardino en Serie B, Zaccardo remercie les petites annonces (grâce auxquelles il va jouer à Malte)


Enfin, un mot sur les 2 ovnis du moment. Alberto Gilardino, l’ancien chasseur de buts de Parme et de l’AC Milan, a tenté l’aventure chinoise avec le Guangzhou Evergrande en 2014-2015. Puis, il est revenu en Serie A, avec différentes fortunes. Gilardino vient de trouver chaussure à son pied : le Spezia Calcio, pensionnaire de Serie B, vient de s’attacher les services du champion du monde de 35 ans.

Cristian Zaccardo a lui été récompensé pour sa persévérance. En juillet dernier, le défenseur de 35 ans, sans club, s’inscrivait sur le réseau social professionnel LinkedIn pour trouver un employeur. Et bingo : son annonce lui a permis de décrocher un job de footballeur à Malte, avec l’équipe du Hamrun Spartans. Zaccardo assure avoir aussi eu des touches en Amérique, en Australie, au Canada et en Grèce.

Totti, un mois de formation d’entraîneur avant d’arrêter


Francesco Totti a mis un terme à sa carrière cet été, à 41 ans. Depuis, il a commencé sa formation pour devenir entraîneur… mais après un mois et demi, le Romain a laissé tomber car il ne pouvait suivre assidûment la formation.

Ils entraînent… avec des réussites très diverses


L’ancien gardien Angelo Perruzi, doyen des champions du monde 2006 (il a 47 ans aujourd’hui), est dans le staff de la Lazio Rome. Fabio Cannavaro, capitaine et Ballon d'Or en 2006, entraîne à l’étranger : il a officié aux Emirats arabes unis, en Arabie Saoudite, et s’occupe désormais du club chinois du Tianjin Quanjian. Ses anciens coéquipiers en défense, Gianluca Zambrotta et Alessandro Nesta, en font de même. Le premier est coach assistant en Chine au JS Suning, le second est entraîneur aux Etats-Unis, au Miami FC.

Gennaro Gattuso a coaché Sion, Palerme, Crète, Pise, et il est désormais en charge des U19 de l’AC Milan, son club de cœur. Même fonction mais chez les U16 pour Simone Barone du côté de la Juventus. L’Italo-Argentin Mauro Camoranesi a entraîné en Amérique centrale et en Amérique du Sud, au Mexique et en Argentine, et n’a actuellement pas de club. Massimo Oddo est dans la même situation : viré de Pescara en février dernier, il cherche un nouveau challenge.

Materazzi et Grosso, les bourreaux des Français, entraînent aussi (dans des championnats bien différents)


Marco Materazzi, l’ami de Zinedine Zidane auteur du but de l’égalisation en finale, est allé en Inde : il a été entraîneur-joueur du Chennaiyin FC (où il a notamment dirigé les Français Bernard Mendy et Mikaël Silvetre) et n’a plus de fonction depuis mars 2017.


L’ex-Lyonnais Fabio Grosso, l’homme qui a marqué le tir au but de la victoire face à Fabien Barthez, a fait ses classes dans les équipes jeunes de la Juventus et coache maintenant Bari, en Serie B.

Perrotta dans le syndicat


Après 9 années de joueur à l’AS Rome, Simone Perrotta aurait pu intégrer l’équipe dirigeante de la Louve. Le club souhaitait qu’il agisse comme un câble entre la direction et les joueurs. Mais l’ancien milieu de terrain a préféré intégré le syndicat des footballeurs italiens. Il a aussi un rôle auprès de la jeunesse au sein de la Fédération italienne de football.

Inzaghi, de haut en bas


De tous les champions du monde de 2006 s’étant lancés dans une carrière d’entraîneur, Filippo Inzaghi est celui qui a côtoyé le plus haut niveau : en 2014, après un an à la tête de l’équipe réserve, Super Pippo a pris les rênes de l’équipe A de l’AC Milan. Avec un effectif appauvri, Inzaghi n’a pas fait de miracle et a été remercié au bout d’une saison.


En 2016, il a rebondi en Serie C avec Venise. L’entraîneur a conduit le club au sommet de son championnat. Désormais, il veut au moins réussir à le maintenir en Serie B, et pourquoi pas faire mieux encore.

Iaquinta, Toni et Del Piero se cherchent


Vincenzo Iaquinta a pris sa retraite en 2013 et se fait relativement discret depuis.

Luca Toni a fait mal aux défenses italiennes jusqu’en 2016 (encore 0,5 but/match de moyenne à 39 ans !). Au moment de se retirer, l’attaquant déclarait ne pas être intéressé par le coaching et vouloir connaître "autre chose".

Après la Juventus, Alessandro Del Piero a joué deux ans en Australie et un an en Inde. Depuis 2015, tout cela est terminé. Désormais, Il Pinturicchio joue les consultants, tape le ballon au futsal, fait un peu de mannequinat et envisage de devenir entraîneur. Et il s'exprime souvent sur la Juventus, le club de sa vie. Il est notamment très fan de Paulo Dybala, qui a hérité de son numéro 10.

Vidéos associées

News associées