Au Cœur des Bleus : le discours de révolte de Patrice Evra à la mi-temps de France-Portugal

Voir le site Téléfoot

Euro 2016 : Au coeur des Bleus - Le discours d'Evra avant la demie France - Allemagne
Par Maxime CLAUDEL|Ecrit pour TF1|2016-12-29T15:30:28.981Z, mis à jour 2016-12-30T17:02:21.092Z

Patrice Evra a montré un visage de leader lors de l'Euro 2016. Dans le vestiaire c'était lui le patron. Une scène que vous avez pu retrouver dans le documentaire Au Cœur des Bleus, diffusé mercredi sur TMC.

Le documentaire Au cœur des Bleus sur les coulisses du parcours de l'Equipe de France à l'Euro 2016 a mis en lumière le rôle de leader de Patrice Evra. On s'en doutait. On en a la preuve.

Le rôle du grand frère

Patrice Evra en a connues des sélections et des compétitions internationales. Et son expérience lui a permis de chapeauter les Bleus qui en manquaient. "Quand je fais mon rôle de leader, c’est une façon de les remercier. J’essaie de les protéger. Ils ne se rendent pas compte de la joie qu’ils m’apportent tous ces gars-là." explique le défenseur dans le documentaire réalisé par Farid Kounda.

Mobilisateur face à l'Irlande

Jusqu'aux huitièmes de finale, les Bleus ont vécu un Euro assez tranquille malgré la pression. Mais le premier frémissement a eu lieu à la mi-temps du match face à l'Irlande du Nord. Menés 1 à 0, les Bleus étaient alors virtuellement éliminés de l'Euro, leur Euro. Mais Patrice Evra a haussé le ton, "Sereinement les gars. Vous savez très bien qu’on va gagner ce match. Mais comme ont dit Hugo et le coach, il va falloir commencer à jouer. On ne va pas commencer à trouver des excuses. On est une famille, un groupe, on va aller la chercher cette victoire. Tous ensemble ! Mais il faut tous qu’on sorte une grosse paire de cou... ! Une grosse ! Donc maintenant les gars, on va tout donner en deuxième mi-temps."

Il a essayé contre le Portugal

Comme le dit si bien Didier Deschamps après coup, "ce match on l'aurait joué dix fois, on l'aurait gagné 9 fois". Ce match-là c'est la finale contre le Portugal, perdue à cause d'un but d'Eder lors des prolongations. Evra avait pourtant harangué ses coéquipiers dans le vestiaire : "Moi, je nous sens un peu plats, lance celui qui portait le brassard de capitaine des Bleus lors du Mondial 2010. Je sens qu’on est plats. Est-ce qu’on est conscients, les gars, qu’on est à 45 minutes d’écrire l’histoire ? (Il hurle) On est plats ! J’ai cette impression. On n’est pas conscients ! Donc maintenant on se bouge ! On a parlé avant le match, mais après c’est sur le terrain les gars. Je ne vois pas des morts de faim ! On la fait tourner, on se fait plaisir, on se voit beaux,… Non, ce n’est pas nous ça ! Nous, c’est le bleu de chauffe. On est à 45 minutes d’écrire l’histoire. Ce n’est pas possible, on est plats ! Tous ensemble les gars !" Ses paroles n'ont pas suffi mais il ne pourra rien se reprocher. Comme tous les Bleus à l'arrivée.