Dans l'actualité récente

Coupe d'Espagne : le Barça, sans briller, fait le doublé

Voir le site Téléfoot

Messi Neymar FC Barcelone
Par Florent Barraco|Ecrit pour TF1|2016-05-22T22:21:49.126Z, mis à jour 2016-05-22T22:21:49.987Z

Le champion d'Espagne affrontait à Madrid le vainqueur de la Ligue Europa. Les Catalans ont dû attendre la prolongation pour s'imposer face au FC Séville (2-0 a.p) et s'adjuger la Coupe du Roi.

Il y avait du doublé dans l’air. Mais le vent a longtemps tourné avant de choisir son camp. Ce sont 22 acteurs très empruntés qui ont disputé la finale de Coupe d’Espagne à Madrid. Et à la fin c’est le FC Barcelone qui gagne (2-0 a.p) et réalise un deuxième doublé consécutif. Séville devra se contenter de sa Ligue Europa.

Match fermé

La fatigue et l’arbitre ont clairement été les acteurs de cette rencontre. Quatre jours simplement après leur troisième victoire en Ligue Europa, les Sévillans étaient de nouveau sur les terrains. Visiblement affaiblies après une saison à plus de soixante matches, les deux équipes ont livré une partie plutôt ennuyeuse, sans folie, cadenassée. En première mi-temps, le Barça ne s’est procuré que de rares occasions – une frappe de Suarez non cadrée à la 8e et une demi-volée de Alves à plus de vingt mètres (30e). Il a été réduit à dix après l’expulsion logique de Mascherano (36e), sanctionné pour un tirage de maillot sur Kevin Gameiro qui allait se présenter devant le but. Dans la foulée, le coup franc à l’abord de la surface tiré par Banega obligeait Ter Stegen à une claquette salvatrice alors que le ballon partait dans sa lucarne droite. 

Bonne entrée de Mathieu

À dix contre onze, le Barça a beaucoup subi et a dû modifier sa tactique en deuxième période. Conséquence de l’expulsion de Mascherano, Jérémy Mathieu a pris la place Rakitic jouant plus d'une heure. Une bonne nouvelle pour l’équipe de France à quelques jours du début de l’Euro, alors que l'état de santé de Varane inquiète. En deuxième mi-temps, c’est les coéquipiers d’Adil Rami qui se sont procuré la première occasion. Banega, encore lui, frappait fort du pied droit. Le ballon est légèrement dévié par Piqué sur le poteau de Ter Stegen, avec l'aide de son poteau droit (50e).

En supériorité numérique, Séville a poussé sans trouver la faille : à la 66e, Krychowiak tente une frappe en dehors de la surface contrée par Busquets. La fin de la rencontre est marquée par de nombreuses fautes dont celle de Banega dans le temps additionnel (90+4e) expulsé pour avoir fauché Neymar qui filait au but. Le coup franc de Messi, très bien tiré, forçait à Rico à s’employer. La rencontre allait changer de physionomie.

Alba le libérateur

Après 90 minutes, les deux équipes, à dix, se donnaient rendez-vous pour trente minutes d’effort et de fatigue supplémentaires. La lumière est venue d’Alba lors des prolongations. Parfaitement servi par Messi, le latéral barcelonais trompait Rico d’un petit coup de patte du gauche à la 97e. Libérés par ce but, les Barcelonais, avec un excellent Iniesta, ont multiplié les actions par Piqué (104e), Dani Alves (105e) et Neymar (118e), mais Rico maintenait son équipe en vie.

Finalement, les Catalans l'emportaient, après une nouvelle expulsion d'un Sévillan (Carriço à la 120e) et un but de Neymar sur une passe millimétrée de Messie (120+2e). Le FC Séville pourra regretter son manque d'application en seconde période.

Suarez forfait pour la Copa América

Ombre au tableau d'honneur pour le Barça : Luis Suarez. Le meilleur buteur de Liga s’est blessé sur une extension de la jambe droite pour contrôler un long centre de Mathieu. Grimaçant et boitant, l’Uruguayen n’a pas pu terminer la finale (remplacé à la 57e par Rafinha). Il faudra suivre de près le bilan médical alors que l’attaquant aux 40 buts en championnat doit partir pour les États-Unis en vue de la Copa América. 

Avec cette 28e Coupe du Roi, les hommes de Luis Enrique « sauvent » leur saison et font (presque) oublier leur élimination en quart de finale de Ligue des Champions.