Dans l'actualité récente

Coupe de France / Le capitaine de Sochaux explose avant le duel contre le PSG (privé de Neymar) : "Ils ne nous respectent pas"

Voir le site Téléfoot

RTS1LDU0
Par Alexandre COIQUIL|Ecrit pour TF1|2018-02-05T17:57:29.078Z, mis à jour 2018-02-05T17:57:54.057Z

COUPE DE FRANCE - Mécontent de la préparation du Paris Saint-Germain avant leur huitième de finale, qui se jouera mardi soir à Bonal (21h05), Florian Tardieu, le milieu de terrain et capitaine du FCSM, a fait savoir sa colère par voies de presse. Neymar, lui, a été laissé hors du groupe parisien et ne sera pas du voyage.

Sochaux attend le PSG de pied ferme


A Sochaux, l’anniversaire de Neymar et l’ensemble des festivités n’ont pas vraiment plu. A la veille du huitième de finale de Coupe de France entre le club doubiste et le Paris Saint-Germain, c’est un sentiment de colère qui a habité certains joueurs. En particulier, Florian Tardieu, le capitaine du FCSM. Interrogé par nos confrères de RMC Sport, lundi, le milieu de terrain a pris cet événement comme un manque de respect envers son club et ses coéquipiers. Et il y a mis les formes pour le faire savoir.


"Excusez-moi du terme, mais ils nous chient dessus un peu. Et ça, ça ne me plait pas. A ce qu’il parait, sur leur site officiel, dans les matches à venir, ils ont déjà mis quart de finale contre une équipe à déterminer. Donc ils se voyaient déjà passer", a pesté le Sochalien. "Ils font une fête où certains joueurs devaient être "bien" juste avant un huitième de finale. Sachant que moi j’ai dormi à 20h30 et eux font la fête. Là ils ne nous respectent pas. Après c’est leur problème, ils se préparent comme ils veulent."




Sochaux est en pleine confiance


Passé en conférence de presse lundi après-midi, le capitaine de Sochaux en a rajouté une couche sur le défi qui attend les Lionceaux, mais en se replaçant dans un cadre plus sportif. Selon lui, il faudra trouver le juste milieu pour bousculer ce PSG, tout en pensant à la suite de la saison en Ligue 2 qui reprendra dès vendredi. Redescendu en 2014, le club doubiste reste sur quatre succès en six rencontres et ne pointe plus qu’à 4 points de Nîmes, actuel 2e et seulement 2 de l’AC Ajaccio, 3e et barragiste provisoire. Autant dire que le choix est cornélien.


"Sur le terrain, on va devoir courir à dix, tous ensemble. Mais avec le ballon, j'espère qu'on ne fera pas n'importe quoi", a souligné le milieu de terrain. "Je vais dire à l'équipe de prendre du plaisir, de se donner à fond et ne pas trop "respecter" notre adversaire parce qu'il s’appelle Neymar ou autre. (laissé au repos, le Brésilien sera absent)"


En pleine confiance en ce moment, Sochaux croit en ses chances. Surtout qu’il recevra à Bonal, son antre. "Jouer le PSG c'est spécial. C'est mon petit "classico" à moi ! C’est une très grande équipe. On sait qu'on n’aura pas le ballon mais à jouer de jouer à fond notre petite chance."






Le dernier entraînement de Sochaux avant le choc face au PSG