Coupe de France : Lyon attendu au rebond

Voir le site Téléfoot

RTX4PTZN
Par Christopher LE CAËR|Ecrit pour TF1|2018-02-07T11:55:47.254Z, mis à jour 2018-02-07T12:14:30.017Z

Dans le dur en Championnat après deux revers de suite, Lyon compte sur le huitième de finale de Coupe de France à Montpellier mercredi (21h) pour retrouver de la confiance et certaines valeurs.

"Pas l'temps de niaiser !", voilà ce que pourrait désormais dire du côté du Québec Rémi Garde, à propos de son ancienne équipe de Lyon. Car l'Olympique lyonnais ne doit pas tergiverser après deux défaites de suite. Les Gones sont attendus au rebond dès ce mercredi, avec un déplacement à Montpellier en huitièmes de finale de la Coupe de France (21h). Pour relancer la machine. 

La chute après Paris 

Au soir de la 22e journée, tout allait pour le mieux dans le meilleur des mondes pour Lyon, qui venait de battre sur le fil le Paris Saint-Germain (2-1) au Groupama Stadium. La formation de Bruno Genesio avait réalisé un coup de maître et s'était assurée la deuxième place du classement, avec un point d'avance sur Marseille (3e) et deux sur Monaco (4e). Mais depuis, le tableau n'est plus aussi idyllique et les doutes ont surgi sur les bords du Rhône. Désormais, c'est Lyon qui court après l'OM et l'ASM. La faute à deux revers de suite en Championnat. D'abord à Bordeaux (1-3) puis en Principauté (2-3), après avoir pourtant mené 2-0 et joué en supériorité numérique durant 45 minutes. Si le ressort s'est cassé, les Lyonnais chercheront malgré tout à rebondir ce mercredi à La Mosson. 

Lyon tousse 

La grippe couve à l'OL, où l'hiver passe mal depuis quelque temps. Pas sûr que le déplacement à Montpellier soit le plus simple pour espérer se relancer. Mi-décembre, le gardien lyonnais Mathieu Gorgelin avait été chercher le ballon à quatre reprises au fond de ses filets pour une élimination de la Coupe de la Ligue (1-4). Le club du président Aulas retrouve La Mosson avec plusieurs objectifs : poursuivre l'aventure avec Dame Coupe de France bien sûr, mais surtout chasser les doutes et les diverses tensions apparues récemment. Bruno Genesio avait qualifié de "faute grave" la défaite à Louis-II. Le technicien rhodanien est aussi parti en croisade contre l'arbitrage et a chargé l'OM et sa "campagne de presse" anti-OL concernant les penalties : "Une très bonne campagne de presse faite par nos concurrents directs, ça marche, c'est bien. Six penalties sur les huit derniers matches..."

Fekir, le coup de mou 

Lyon a un coup de moins bien, à l'image de son capitaine. Dimanche, en Principauté, Nabil Fekir n'a pas brillé. Certains noteront une baisse de forme de l'attaquant rhodanien. Or, il est incontestablement le baromètre de cette jeune équipe lyonnaise. Quand il flambe, l'OL flambe. La défense n'est pas exempte de tous reproches également. Dans l'axe, le duo Marcelo-Morel est en méforme et Ferland Mendy a multiplié les erreurs à gauche. De l'autre côté, Lyon sera privé ce mercredi de Rafael, qui souffre d'une entorse à un genou, et devrait être remplacé par Kenny Tete. La défense est pointée du doigt. Après une série de sept clean-sheets consécutifs toutes compétitions confondues (entre le 22 octobre et le 26 novembre 2017), les Lyonnais ont plus de mal à garder leur cage inviolée et ont pris six pions lors des deux dernières sorties. 


RTX4PTZN

A l'image de Nabil Fekir, Lyon est en chute libre depuis deux matches

En perte de confiance, le déplacement dans l'Hérault arrive peut-être à point nommé pour retrouver de l'allant et de la solidité défensive. Se servir de la Coupe pour repartir de l'avant, avant une dernière ligne droite excitante en Ligue 1 et un mini-championnat à trois pour arracher la Ligue des champions en fin de saison. Car Lyon n'a pas vraiment intérêt à se faire plus distancer par Marseille et Monaco, sous peine d'une grosse désillusion en mai prochain.