Coupe de France : une promenade pour le PSG, un sans-faute pour la Ligue 1

Voir le site Téléfoot

error
Par Maxime CLAUDEL|Ecrit pour TF1|2017-01-07T22:15:51.363Z, mis à jour 2017-01-08T09:42:05.467Z

Large vainqueur face à Bastia (7-0), le PSG a offert un joli spectacle à ses supporters. Lille et Nantes se sont également imposés.

Avec une équipe largement remaniée, le PSG n’a fait aucun cadeau à Bastia lors des 32e de finale de Coupe de France. Les clubs de Ligue 1 s’en sont tous bien sortis.

Le PSG en promenade

Le PSG avait à cœur de bien démarrer l’année 2017 et on peut dire qu’il y a mis la manière face à Bastia au Parc des Princes. La machine a mis un peu de temps à se mettre en route face au bloc corse mais, une fois lancée, elle n’a fait qu’une bouchée des adversaires. A la réception d’un corner, Thiago Silva, remplacé à la pause par Presnel Kimpembe, a profité d’une défense apathique pour ouvrir le score d’une tête croisée (31e). Adrian Rabiot s’est ensuite chargé de doubler la mise d’une belle frappe lointaine pour symboliser son grand retour à la compétition (43e). La soirée s’annonçait longue pour Bastia, coupable de nombreux errements défensifs, et elle l’a bel et bien été. Car la deuxième mi-temps a régalé les supporters parisiens.


Draxler ouvre son compteur

Si Hatem Ben Arfa, titularisé en pointe, n’a pas toujours fait les bons choix ou été très inspiré, il est quand même à l’origine de quelques étincelles en deuxième mi-temps. Il a bien servi Thiago Motta pour le 4-0 (57e) et c’est également lui qui est à l’origine du une-deux sur le but de Di Maria, le sixième de la rencontre (77e), ou de la sublime passe sur celui de Draxler, le premier de l’Allemand sous les couleurs parisiennes (89e). Nkunku (48e), d’un joli tir en-dehors de la surface, et Lucas Moura, sur penalty (63e), ont également participé à l'orgie offensive. A l’arrivée, c’est un très joli 7-0 pour le PSG et il n’y a pas eu photo face à des Corses n’ayant fait que subir toute la rencontre.

La Ligue 1 reçu 3 sur 3

Samedi, trois équipes de Ligue 1 jouaient en Coupe de France : le PSG, donc, mais aussi Lille et Nantes, respectivement face à Excelsior (Outre-Mer) et Blois (CFA 2). Pour les deux petits Poucet, il n’y a pas eu d’exploit face au gros. Grâce à des réalisations d’Amadou, Soumaoro, Lopes et Terrier, le LOSC n’a pas eu trop de mal face à des Réunionnais méritants mais pas suffisamment armés. De leur côté, les Canaris ont eu un peu plus de mal face à Blois : Cisse avait égalisé mais Sepinski s’est offert un doublé décisif. En ajoutant la victoire de Monaco obtenue la veille, on peut parler, pour le moment, d’un carton plein pour les clubs de élite. La logique est respectée.