Coupe du monde 2018 - Grande première pour le surprenant Panama, les Etats-Unis privés de Mondial pour la première fois depuis 32 ans

Voir le site Téléfoot

RTS1FZTT
Par Alexandre COIQUIL|Ecrit pour TF1|2017-10-11T12:32:56.013Z, mis à jour 2017-10-11T12:32:56.858Z

Vainqueur à l'arraché du Costa Rica, mardi soir, le Panama s'est qualifié pour la première fois de son histoire pour la Coupe du monde. Battus par Trinité-et-Tobago (2-1), les Etats-Unis ont pris la porte. Une première depuis 32 ans.

Le Panama écrit sa propre histoire

Panama - Costa Rica : 2-1

Buteurs : Gabriel Torres (52e), Roman Torres (88e) / Venegas (36e)

Le Panama fait son entrée dans le grand monde. Mené au score par le Costa Rica lors de son match décisif pour la qualification à la Russie, la nation d'Amérique centrale est parvenue à renverser la situation et s'imposer 2-1. 

Ce succès historique lui a offert le tout premier billet de son histoire pour la Coupe du monde de football.

Passé quatrième et barragiste avant d'aborder cette dernière journée, le Panama a profité au maximum de la défaite des Etats-Unis sur la pelouse de Trinité-et-Tobago (2-1) pour repasser devant les hommes de Bruce Arena au classement et s'offrir un moment d'histoire



Le héros de la soirée : Roman Torres

Marqué à la 88e minute, le but de la qualification a été l'oeuvre de Roman Torres. Le défenseur des Seattle Sounders, en MLS,  a expédié une volée du pied droit au moment le plus improbable de cette rencontre décisive.

Le but du défenseur central a condamné les Etats-Unis, le pays où il évolue en club.


RTS1FZJO



Le président Varela décrète un jour férié pour fêter la qualification

Juan Carlos Varela, le président de la République du Panama, a décrété que le 11 octobre 2017 serait dorénavant un jour férie, secteurs public et privé confondus, afin de célébrer la qualification pour la Coupe du monde 2018.



Le but fantôme du Panama

Le but égalisateur marqué par Gabriel Torres à la 52e minute n'aurait pas dû être comptabilisé par l'arbitre, le ballon n'étant pas rentré dans la cage.



Les Etats-Unis déchantent : première absence depuis 32 ans

Trinité-et-Tobago - Etats-Unis : 2-1

Buteurs : O. Gonzalez (17e, CSC), Jones (37e) / Pulisic (47e)

La désillusion pendait au nez des Etats-Unis. Et elle est finalement arrivée. Logiquement battu par Trinité-et-Tobago, au Stadium Ato-Boldon de Couva, Team USA a récupéré la place du premier non-qualifié (la 5e). Une catastrophe pour le co-patron de la zone Amérique centrale.

Habitués du Mondial depuis 1990, les Américains ne disputeront pas la compétition pour la première fois depuis 32 ans et l'édition 1986, la dernière à laquelle ils n'avaient pas pris part.

Après sept participations de rang, marquées par un quart de finale en 2002 et de trois huitièmes (1994 à domicile, 2010, 2014), les coéquipiers de Christian Pulisic, buteur mardi soir, ont subit un véritable coup d'arrêt. 

C'est toute une expansion du produit soccer qui va être remise en cause. La Coupe du monde était la cerise sur le gâteau pour un audimat plus porté vers ses sports nationaux (football américain, NFL et basket (NBA, universitaire).




Le Honduras file en barrage

Vainqueur du Mexique (3-2), le Honduras a gagné le droit de disputer le barrage intercontinental face à l'Australie en novembre. 

La Bicolor avait disputé l'édition 2014 au Brésil mais sans franchir le premier tour.



Plus d'actualité