Coupe du monde 2018 - L'Australie et Tim Cahill brisent le rêve de la Syrie

Voir le site Téléfoot

RTS1FW4P
Par Alexandre COIQUIL|Ecrit pour TF1|2017-10-10T15:00:49.870Z, mis à jour 2017-10-10T22:10:07.406Z

Le rêve de disputer la Coupe du monde est terminé pour la Syrie. La 75e nation au classement FIFA s'est inclinée en prolongation du barrage de la zone Asie face à l'Australie, mardi, à Sydney (1-1, 2-1 a.p). Ce sont les Socceroos qui joueront le barrage intercontinental Asie / Concacaf en novembre.

Syrie : un rêve est passé

Révélation de cette campagne de qualifications, l'équipe nationale de Syrie a échoué à se qualifier pour la première phase finale de Coupe du monde de son histoire. Battue en prolongation par une très faible équipe d'Australie (1-1, 2-1 a.p), mardi à Sydney, incapable de se qualifier après le deuxième tour de qualifications de la zone Asie, la Syrie a vu le rêve d'une vie partir en fumée.

La nation du Moyen-Orient avait pourtant rapidement ouvert le score grâce à son attaquant vedette Omar Al Soma (6e). Capable de tenir la dragée haute aux Australiens par la suite, malgré des manques évidents, cette équipe de Syrie a offert une image de dévotion absolument exceptionnelle.

Malgré leurs carences et leurs manques, les Aigles de Qassioun ont fait trembler jusqu'au bout leurs adversaires en trouvant le poteau à la 120e minute grâce à un coup franc du même Al-Soma.

Ravagé par une guerre civile depuis sept années, la Syrie n'est d'ailleurs plus en capacité de recevoir les rencontres de son équipe nationale. Après Macao, où l'équipe avait joué une partie de sa campagne, c'est la Malaisie qui avait reçu le match aller du barrage de la zone AFC à Malacca. Délocalisée et bâtie avec des joueurs évoluant principalement à l'étranger (dans le Golfe et au Moyen-Orient), cette sélection a fait des miracles. On la reverra à la Coupe d'Asie des Nations en 2019.





Cahill sauve les Socceroos

L'Australie n'est pas encore à la Coupe du monde, mais elle est déjà miraculée. Malmenée par la Syrie devant son public, la formation d'Ange Postecoglu a offert une bien mauvaise image d'elle lors de ce barrage de la zone Asie.

Tout un pays peut remercier Tim Cahill. L'ancien meneur de jeu d'Everton a inscrit un doublé décisif et permis à l'Australie d'obtenir son billet pour le barrage intercontinental face au 4e de la zone Concacaf.

Venu jouer en Australie pour la première fois de sa carrière afin de rester dans les plans du sélectionneur, Cahill s'est révélé être incontournable lors de cette campagne avec ses onze buts inscrit (8 lors du 1er tour, 1 lors du 2e tour et 2 lors du barrage). 

Laissé progressivement en-dehors des 23 à l'automne 2016, l'historique N.4 australien a complètement retourné la situation en 2017. Il devra mener un autre combat en novembre pour mener les siens en Russie.




Le chiffre : 50

Auteur de son 50e but avec la sélection, Tim Cahill est devenu le premier international australien à atteindre la barre des 50 réalisations.

Cahill est également devenu le 59e joueur de l'histoire du football à marquer 50 buts internationaux.




Le barrage Asie / Concacaf (novembre 2017)


Plus d'actualité