Coupe du monde 2018 / Japon : Vahid Halilhodzic licencié

Voir le site Téléfoot

V. Halilhodzic
Par Julien Kobana|Ecrit pour TF1|2018-04-09T09:52:03.503Z, mis à jour 2018-04-09T10:41:29.930Z

A deux mois du début de la coupe du monde en Russie, la sélection japonaise a fait sensation en décidant de se séparer de son sélectionneur Vahid Halilhodzic. Il a été officiellement remplacé ce lundi.

Il existe sans doute une meilleure façon de se préparer pour une Coupe du Monde. A quelques semaines du début de la plus prestigieuse des compétitions, le Japon change de sélectionneur. Vahid Halilhodzic a été démis de ses fonctions par la fédération japonaise et sera remplacé par Akira Nishino.


3 victoires lors des 10 derniers matches

A la tête du Japon depuis mars 2015, l’ancien entraîneur du PSG et du LOSC avait rempli la première partie de sa mission, c’est-à-dire qualifier la sélection nippone pour le Mondial en Russie. L’équipe du Soleil Levant avait fini première de son groupe devançant l’Arabie Saoudite d’un point.

Mais sur les dix derniers matches du Japon, les résultats ne suivaient plus, la formation ne remportant que 3 rencontres et restant même sur 3 matches sans victoires, s’inclinant contre l’Ukraine (1-2) concédant le nul contre le Mali (1-1) et perdant à nouveau contre la Corée du Sud (1-4).

En plus des résultats, il apparaît que des tensions seraient nées entre les joueurs et le staff selon la presse japonaise. L’ensemble de ces éléments aurait alors mené au limogeage de Vahid Halilhodzic.


Licencié à quelques mois de la Coupe du Monde comme en 2010

La fédération japonaise a annoncé ce lundi qu’Akira Nishino remplacerait le coach bosnien. Ancien international japonais dans les années 70, il officie sur les bancs de J-League avec beaucoup de succès. Il aura pour objectif d’aider le Japon à notamment passer le premier tour où la formation nippone affrontera la Colombie, le Sénégal et la Pologne.

Pour Halilhodzic, ce n’est pas la première fois que pareille mésaventure lui arrive. S’il a pris part à la Coupe du monde 2014 avec l’Algérie, en 2010, il était à la tête de la Côte d’Ivoire lors de la phase de qualification, mais il a été démis de ses fonctions quelques mois avant le début du mondial sud-africain, les Ivoiriens prenant part à la compétition sans lui.