Coupe du Monde 2022 : L'attribution au Qatar, une erreur selon Blatter

Voir le site Téléfoot

Coupe du Monde 2022 : L’attribution au Qatar, une erreur selon Blatter
Par Silvestro DE CARO|Ecrit pour TF1|2014-05-16T08:00:00.000Z, mis à jour 2014-05-16T08:09:27.000Z

Dans une interview accordée à la chaîne de télévision suisse RTS, Sepp Blatter, le président de la FIFA, a admis pour la première fois que l'attribution de la Coupe du Monde 2022 au Qatar était " une erreur ".

Alors que tous les esprits sont actuellement braqués sur le Brésil, qui s'apprête à accueillir la Coupe du Monde cet été, Sepp Blatter pense lui au futur, et à l'édition 2022 du Mondial, qui aura lieu au Qatar. Alors que les conditions climatiques ne se prêteront aucunement à la tenue d'un tel événement, le président de la FIFA a reconnu « une erreur ».

« On commet beaucoup d'erreurs dans la vie »
Décembre 2010. La FIFA tranche, la Coupe du Monde 2022 aura lieu au Qatar. Pourquoi un tel choix ? Tout simplement pour varier la géographie des pays organisateurs. Une décision qui avait provoqué l'ire et l'indignation de bon nombre de joueurs et spécialistes. Aujourd'hui, c'est au tour du président lui-même de s'exprimer à ce sujet, dans une interview accordée à RTS : « Bien sûr que c'était une erreur ! Mais vous savez, on commet beaucoup d'erreurs dans la vie. Le rapport technique du Qatar indiquait bien que les températures en été sont bien trop élevées. Pourtant, cet élément n'a pas empêché le comité exécutif de la FIFA d'attribuer avec une majorité assez large le Mondial à l'émirat. » La FIFA, qui connaissait donc le problème que les fortes chaleurs allaient poser, a quand même attribué le Mondial au Qatar. Même s'il se jouera « probablement » en hiver, pourquoi un tel choix ?

Coupe du monde 2022: Sepp Blatter fait marche arrière et réaffirme sa confiance total au Qatar.#Il y a de quoi!!! pic.twitter.com/wVWcvkgqXd

— Black joe (@AlainNdom) 15 Mai 2014


Une Coupe du Monde achetée ?
Le journaliste suisse qui a conduit l'interview a posé la fameuse question, dont le monde entier du football nourrit de gros doutes. L'émirat du Moyen-Orient a-t-l acheté sa Coupe du Monde ? « Je ne dirai jamais ça, car cela a été une poussée politique, aussi bien qu'en France qu'en Allemagne. Des grandes maisons françaises et allemandes travaillent au Qatar, pas seulement pour la Coupe du monde. Nous ne pouvons pas intervenir dans les considérations politiques », a expliqué Blatter. En cause, un rendez-vous entre Michel Platini, président de l'UEFA et Nicolas Sarkozy, accompagnés de l'émir du Qatar. « Il m'en avait informé immédiatement, de manière à être transparent. C'est vrai, je vois mal le chef d'état suisse convoquer le président de la Fifa pour lui dire de voter ceci ou cela... » a confié le président de la FIFA.

Ainsi, cette décision controversée pourrait bien coûter cher à Blatter. En 2015 a lieu l'élection présidentielle de la FIFA, à laquelle Michel Platini pourrait postuler... et prendre la place de l'actuel patron.