Coupe du Monde : arbitrage, qu'est-ce qu'on attend ?

Voir le site Téléfoot

Stéphane Lannoy, seul arbitre français de la Coupe du Monde 2010
Par Julien LECORNU|Ecrit pour TF1|2010-06-28T09:12:00.000Z, mis à jour 2010-06-28T09:12:00.000Z

La Coupe du Monde, avec les matchs Allemagne/Angleterre et Argentine/Mexique, a relancé le débat concernant l'arbitrage. Deux grosses erreurs d'appréciation ont en effet influé sur le déroulement des matchs.

Retour sur ces deux erreurs qui ont considérablement changé la tournure des matchs et les solutions possibles pour tenter d'y remédier:

Allemagne/Angleterre
L'Allemagne mène tranquillement au score, 2-0, face à l'Angleterre. En l'espace de deux minutes, les Anglais reviennent à 2-1 puis égalisent par une frappe de Lampard qui lobe le gardien allemand ! Seul problème, ni l'arbitre central, ni l'arbitre de touche n'ont vu le ballon franchir la ligne. Les Anglais protestent, en vain. Le score à la pause est de 2-1 pour les Allemands qui vont ensuite dérouler pour l'emporter 4-1.

Argentine/Mexique
Le match est engagé, les deux équipes se livrent un combat sur le terrain et personne ne semble vraiment prendre le dessus. C'est alors que Tevez reprend de la tête la frappe d'un argentin : but ! Problème encore: Tevez, au moment où il reçoit le ballon, est hors jeu d'un bon mètre. Les Mexicains sont assommés, s'énervent, et finissent par sortir du match. L'Argentine en profite et s'impose finalement 3 buts à 1.

Du changement
Que faut-il de plus pour faire évoluer l'arbitrage ? Une multitude d'erreurs en finale de la Coupe du Monde privant une des deux équipes du sacre suprême ? Les solutions sont pourtant nombreuses et mériteraient d'être essayées. En vrac : un arbitre derrière chaque but, l'assistance vidéo, une puce électronique dans le ballon pour savoir s'il a franchi la ligne.


Les idées sont multiples mais les actions demeurent inexistantes.