Coupe du Monde : Le fabuleux message de soutien de Mourinho à Messi

Voir le site Téléfoot

error
Par Silvestro DE CARO|Ecrit pour TF1|2014-07-15T10:25:00.000Z, mis à jour 2014-07-15T10:30:20.000Z

Peu en vue lors de la finale de la Coupe du Monde, Lionel Messi a été élu meilleur joueur de la compétition. Une décision fortement contestée, mais défendue par l'entraîneur de Chelsea, José Mourinho.

Auteur de quatre buts dans le Mondial, Lionel Messi a permis à son équipe d'accéder aux huitièmes de finale. Ensuite, lors de la phase à élimination directe, la Pulga n'a plus retrouvé le chemin des filets. Pas de quoi le priver du titre de meilleur joueur selon la FIFA. Pourtant, de nombreux spécialistes se sont offusqués d'une telle décision, alors que de nombreux autres joueurs ont semblé évoluer un cran au-dessus, comme Neuer, Rodriguez, Robben ou Müller. Sous le feu des critiques, Messi a cependant trouvé un soutien de poids en la personne de José Mourinho.

« Messi s'est sacrifié pour son équipe »
Consultant pour Yahoo Sport lors de la Coupe du Monde, José Mourinho s'est longuement confié sur Lionel Messi : « Messi s'est sacrifié pour son équipe. Il voulait gagner au-delà de toute considération. Il n'avait pas en tête de finir meilleur buteur ou de finir avec le Soulier d'Or ou le Ballon d'Or. Il a été avec sa sélection dans le but d'essayer de marquer l'histoire. Et ceci l'a poussé à bouger durant cette Coupe du monde dans des zones qui ne sont pas les siennes ! J'ai vu Messi jouer très bas, il a dû résister systématiquement à 1, 2 puis 3 joueurs et affronter 2 ou 3 lignes défensives adverses. Je l'ai vu loin de sa zone habituelle entre les lignes de la défense et le milieu. Messi cherche à créer pour que son équipe puisse marquer. Le but de Di Maria est le parfait exemple, il reçoit le ballon très loin de sa zone habituelle. On ne peut pas dire que Messi dans cette Coupe du monde a été un attaquant, ou même qu'il fut en soutien de l'attaquant parce qu'il jouait tellement bas sur le terrain afin d'aider son équipe à construire. Le jeu de l'Argentine ne lui permet pas de jouer là où il se sent le plus à l'aise, ce qui donne encore plus de valeur à son Mondial. »

Mourinho:'Messi is still a historical player. He does not need to be world champion to be a historical player. pic.twitter.com/6gugSMD846

— Hasaan. (@Mourinhoista4E) 14 Juillet 2014

L'ancien entraîneur du Real Madrid, éternel rival du FC Barcelone, n'en veut donc pas au joueur qui a plusieurs fois martyrisé son équipe. Pour preuve, il a été avare en éloges à son égard : « L'équipe nationale, ce n'est pas comme dans les clubs où tu as plus de temps pour travailler. En équipe nationale, il faut se sacrifier. En club, les dispositions tactiques te permettent de jouer selon ton talent et tes capacités. En équipe nationale, il faut savoir accepter de se mettre comme acteur secondaire pour faire bénéficier ton équipe. Leo, c'est un exemple, Kuyt est un exemple : un jour il est arrière droit, un jour arrière gauche, il est attaquant un jour et un autre jour il est remplaçant... Tous, dans ce Mondial, ne peuvent prétendre à ce statut ! Messi est ici pour sa sélection, il n'a rien à prouver à personne, nous savons tous le phénomène qu'il est. »

Pas le meilleur joueur de l'histoire
Alors que les comparaisons entre Lionel Messi et Diego Maradona vont bon train, l'entraîneur de Chelsea a tenu à donner son avis sur la question, avant la finale du Mondial. Leo ne peut pas être considéré comme le meilleur joueur de l'histoire : « Même s'il remportait la finale, je ne crois pas que Messi pourrait être considéré comme le meilleur joueur de l'histoire. C'est un joueur fantastique, il n'y a pas de doute, mais avant lui, il y en a eu des plus grands. » Le Special One a ensuite cité les noms de Pelé, Di Stefano et Maradona.

Un titre de meilleur joueur usurpé ?
A la surprise générale, Lionel Messi a été élu meilleur joueur de la compétition. Malgré ses quatre buts en phase de poules, personne ne s'attendait à voir l'Argentin remporter ce trophée. Cette décision a également interloqué Diego Maradona, consultant à la télévision pendant le Mondial : « Je lui donnerais le paradis si c'était possible. Mais ce n'est pas normal qu'un joueur remporte quelque chose à cause d'un plan marketing. »