Coupe du Monde : La FIFA souhaiterait passer à 40 participants pour l’édition 2026

Voir le site Téléfoot

error
Par Silvestro DE CARO|Ecrit pour TF1|2015-12-03T15:27:51.453Z, mis à jour 2015-12-03T15:31:13.766Z

Alors que 32 équipes composent actuellement le plateau des mondiaux de football, la FIFA souhaiterait désormais passer à 40 nations pour l’édition 2026. Aucun accord n’a encore été trouvé.

Pour la première fois de l’histoire, l’Euro 2016 disputé en France mettra en opposition 24 équipes, au lieu de 16 auparavant. La Coupe du Monde pourrait également voir son nombre de participants augmenter, passant de 32 à 40. Le comité exécutif de la FIFA en a discuté ce jeudi mais n’est pas parvenu à un accord.

40 nations pour bientôt ?

Jeudi, le Comité exécutif de la FIFA devait discuter du projet d’élargissement de la Coupe du Monde, passant de 32 participants à 40 à partir de 2026. Au terme de la réunion, aucun accord n’a été trouvé. Membre de la plus haute instance du football, Wolfgang Niersbach l’a expliqué dans un communiqué : « Il n'y a pas eu de décision prise sur un élargissement de la Coupe du Monde à 40 équipes à partir de 2026. Les représentants asiatiques et africains du comité exécutif étaient favorables à cela. Ce point a été reporté à une prochaine réunion. »

Passer à 40 équipes permettrait à la FIFA de brasser plus d’argent, mais également de développer le football au niveau mondial.

Quels changements ?

Passer de 32 participants à 40 changerait forcément le déroulé de la compétition. Il y aurait 32 rencontres en phase de groupes, ce qui porterait à 96 le nombre total de matches au lieu de 64. Il pourrait donc y avoir huit groupes de cinq équipes, soit une équipe de plus par groupe qu’habituellement. Les deux premières nations de chaque poule se qualifieraient pour les seizièmes de finale. 

Plusieurs réformes prévues

Ce projet d’élargissement de la Coupe du Monde s’inscrit dans une réflexion à plus large échelle de la FIFA. L’instance souhaite réformer plusieurs éléments. Le Comité exécutif a par exemple approuvé une limitation à douze ans des mandats cumulés du président et des membres de ce comité, avec une transparence des salaires de ses principaux responsables. Ce programme de réformes vise à restaurer la crédibilité de la FIFA, secouée par un scandale sans précédent. Il doit encore être approuvé par les 209 fédérations lors du congrès extraordinaire qui se déroulera le 26 février prochain.



Le processus d’attribution de la Coupe du Monde 2026 a été suspendu en juin dernier suite aux accusations de corruption généralisée.