Dans l'actualité récente

Coupe du monde : «La France n'est pas favorite», pour Maradona

Voir le site Téléfoot

Maradona dans le Fast Foot de Téléfoot
Par Farid Sarr|Ecrit pour TF1|2018-03-22T13:43:40.159Z, mis à jour 2018-03-22T13:43:42.354Z

La légende argentine a donné les noms de ses deux équipes favorites pour le Mondial russe 2018, la France n'en fait pas partie.

Le Mondial 2018 débutera le 26 juin prochain en Russie. Les équipes concernées entament leur préparation ce week-end. L'équipe de France défiera la Colombie et la Russie les 23 et 28 mars prochains. Les Bleus pourront ainsi mesurer leur état de forme à quelques mois du début de la compétition. Si l'objectif assumé pour l'équipe de France est de hisser en demi-finale, comme le clamait dernièrement le président de la FFF, Noël Le Graët. «L'équipe progresse après le quart en 2014 et la finale de l'Euro en 2016. L'objectif, ce sont les demies», affirmait ce dernier quelques instants après l'annonce officielle des tirages au sort des groupes pour le Mondial 2018. Toutefois la France fait aujourd'hui office de nation favorite au même titre que l'Allemagne ou l'Espagne, pour beaucoup. Une tendance que ne semble pas suivre Diego Maradona.  

Ce dernier allant même jusqu'à clamer le retour d'un certain Franck Ribery. «La France est une bonne équipe. Il y a des bons joueurs comme Pogba, mais elle n'est pas favorite. Elle serait meilleure si elle récupérait Ribéry», a confié l'Argentin au micro de RMC. Quelques instants plus tard "Pibe de Oro" s'est exprimé sur les noms des deux favoris selon lui. «Pour moi, l'Allemagne et l'Espagne sont les favoris», a-t-il sobrement expliqué, tout en excluant l'Argentine qui conserve tout de même à ses yeux «une chance de gagner» la Coupe du monde. Enfin l'ancien joueur du FC Barcelone et du Napoli a été invité à réagir sur le cas de Lionel Messi, particulièrement attendu durant la compétition. Ce dernier courant encore après un premier sacre en Coupe du monde. «Je lui conseillerais de continuer à prendre du plaisir sur le terrain sans écouter les critiques.»