Coupe du monde : le Maroc est candidat à l'organisation du Mondial 2026

Voir le site Téléfoot

Trophée de la Coupe du Monde
Par Nicolas BAMBA|Ecrit pour TF1|2017-08-11T10:55:23.954Z, mis à jour 2017-08-11T11:01:13.550Z

La Fédération Royale Marocaine de football a officialisé sa candidature à l'organisation de la Coupe du monde qui se tiendra dans neuf ans. Souvent placé mais jamais choisi lors des processus de désignation des pays organisateurs, le Maroc espère retente sa chance. Et il a quelques arguments pour lui.

L'Afrique va-t-elle accueillir sa deuxième Coupe du monde, 16 ans après la première ? C'est possible. En tout cas, un pays africain est, depuis ce vendredi 11 août 2017, officiellement candidat à l'organisation du Mondial 2026 : il s'agit du Maroc.

Le Maroc, candidat malheureux à quatre reprises


Via un communiqué diffusé sur sa page Facebook, la Fédération Royale Marocaine de football annonce qu'elle "demande officiellement d'accueillir la Coupe du monde 2026". Elle explique qu'elle a "mis au point son dossier de candidature auprès des comités compétents de la Fifa". Ahmad Ahmad, le président de la Confédération africaine de football, a apporté, dès son élection en mars dernier, son soutien au pays.

Cette Coupe du monde sera la première qui réunira 48 sélections. En football masculin, le Maroc n'a plus organisé de compétition majeure depuis la CAN 1988.

A quatre reprises, le pays maghrébin a brigué l'organisation d'une Coupe du monde. En 1994, il fut battu par les Etats-Unis pour 3 voix (10 contre 7) lors du vote organisé au siège de la Fifa comme de coutume. En 1998, c'est la France qui fut choisie avec 12 voix contre 7 pour le Maroc.

En 2006, la candidature marocaine fut éliminée dès le premier tour avec seulement deux voix, contre 5 pour l'Angleterre, 6 pour l'Afrique du Sud et 10 pour l'Allemagne. Enfin, pour le Mondial 2010, le premier sur le continent africain, le Maroc s'inclina encore, cette fois devant l'Afrique du Sud (14 voix contre 10).

Le trio USA-Mexique-Canada, un concurrent coriace et expérimenté


Sauf candidature de dernière minute - les pays intéressés doivent se manifester avant minuit ce 11 août 2017 -, le Maroc sera donc en lice contre un adversaire coriace : les Etats-Unis, le Mexique et le Canada, qui proposent d'organiser la Coupe du monde 2026 conjointement. Organisateurs en 1994, les Etats-Unis étaient en finale lors du vote pour l'édition 2022 : ils ont été battus par le Qatar (14 voix contre 8).

Le Maroc est novice en la matière alors que les Etats-Unis ont organisé la Coupe du monde 1994. Le Mexique, lui, a accueilli l'édition de 1970. Il a aussi remplacé la Colombie en 1986. Des difficultés économiques contraignirent les Colombiens à se retirer après leur désignation. Le Canada, les Etats-Unis et le Mexique se proposèrent en remplacement. Et la Fifa choisit à l'unanimité - une première dans son histoire - le Mexique. Le terrible séisme de septembre 1985 sema le doute, mais le Mondial put se tenir sans problème.

L'alternance penche pour un Mondial en Afrique


On saura qui organisera le Mondial 2026 le 13 juin 2018, lors du 68e congrès de la Fifa. Le Maroc manque d'expérience face à la triplette USA-Mexique-Canada, mais il pourra peut-être s'appuyer sur la logique d'alternance de la Fifa. Le dernier (et unique) Mondial organisé en Afrique remonte à 2010, alors que le dernier Mondial organisé en Amérique date de 2014 avec l'édition au Brésil.

La Coupe du monde 2018 aura lieu en Europe avec la Russie. La Coupe du monde 2022 se tiendra en Asie, au Qatar. Cela fera 20 ans que le continent asiatique n'a plus accueilli le Mondial, avec l'édition 2002 au Japon et en Corée du Sud.

Résumons : Afrique 2010, Amérique 2014, Europe 2018, Asie 2022. La logique de l'alternance voudrait que l'édition 2026 se tienne en Océanie, seul continent à n'avoir jamais accueilli cet événement. Mais l'Australie, seul pays du continent à avoir briguer l'organisation une fois (en 2022), ne semble pas viser 2026. Du coup, l'Afrique et l'Amérique sont destinés à se bagarrer pour le Mondial 2026. Et le Maroc a donc l'avantage de l'alternance, puisque l'Afrique a eu 2010 et l'Amérique 2014...