"Créer l'exploit"

Voir le site Téléfoot

'Créer l'exploit'
Par Eurosport|Ecrit pour TF1|2010-04-06T15:50:00.000Z, mis à jour 2010-04-06T15:50:00.000Z

Battu 3-1 à Gerland la semaine dernière, Bordeaux est en ballotage défavorable à l'heure de recevoir Lyon en quart de finale retour de la Ligue des Champions. Mais Laurent Blanc croit ses joueurs capables de renverser la vapeur. "J'attends beaucoup de réponses de mes joueurs", prévient l'entraîneur.

LAURENT BLANC, vous tarde-t-il d'être au coup d'envoi de ce match?


L.B. : Forcément. Quand on se prépare pour un match comme celui-là, on se languit d'y être et le temps nous paraît long. Mais Bordeaux et Lyon vont devoir patienter avant d'en découdre.


Comment sentez-vous vos joueurs?


L.B. : Je n'en sais rien. Pour l'instant, je ne les sens pas (sourires). Non, je plaisante. En ce moment, on parle beaucoup de Bordeaux : on a beaucoup parlé de nous en bien en 2009; depuis le début de l'année 2010, on se lâche un peu sur nous, à juste titre. Si les joueurs veulent remettre les choses au point, le match contre Lyon est le match rêvé. Faut-il encore en être capable. Mais je pense que mes joueurs, quitte à vous surprendre, sont capables de faire un bon match et l'exploit est dans nos cordes. On sait ce que l'on a à faire et on sait le score qu'il nous faut faire. Tous les gens qui aiment les Girondins de Bordeaux doivent venir au stade en étant convaincus que nous sommes capables de créer l'exploit.


L'idéal serait-il pour Bordeaux de marquer vite?


L.B. : Le scénario du match, vous ne le connaissez pas et moi non plus. Quand vous mettez une stratégie en place, vous n'êtes jamais à l'abri d'une erreur individuelle, c'est ce qui s'était passé lors du match aller alors que nous avions réussi une très bonne entame.


Quel discours tenez-vous principalement à vos joueurs?


L.B. : J'insiste surtout sur le fait qu'ils doivent y croire! J'ai confiance en eux, je leur ai dit. Effectivement, nous traversons une période difficile, il faut en prendre conscience. C'est un match rêvé, un quart de finale de Champions League contre une grande équipe qui cherche depuis dix ans à atteindre les demi-finales. À nous de faire en sorte de gagner ce match-là. Dans le contenu, j'attends beaucoup de réponses de mes joueurs.


Bordeaux doit-il se révolter?


L.B. : La révolte, ça ne suffit pas! Si on arrive à faire le match parfait, cela passera par le jeu. Si vous êtes révoltés mais que vous n'arrivez pas à faire les bonnes passes au bon moment ou à gagner les duels, ça ne servira à rien. Il ne faudra pas oublier de jouer. Je l'ai dit à mes joueurs : prenez grand plaisir à jouer un match comme celui-là car vous n'en jouerez peut-être jamais plus.


Le match aller a été très ouvert, à quel type de match doit-on s'attendre cette fois?


L.B. : Ce ne sera peut-être pas le même cette fois… Je crois qu'il faut bien dire, qu'au match aller, il y a eu des erreurs défensives monumentales de la part des deux équipes, c'est peut-être pour ça qu'il a été si ouvert, avec beaucoup d'occasions et des arrêts de gardiens fantastiques. Cette fois, ce sera peut-être plus verrouillé, d'où l'importance de certaines phases de jeu comme les coups de pied arrêtés.


L'absence de Lisandro vous soulage-t-elle?


L.B. : Ce n'est pas qu'elle me soulage, ce serait faire injure à Gomis, qui est capable de marquer des buts. Je me dis que Lyon perd un bon joueur pour ce match retour mais la force de l'OL est d'être capable de remplacer Lisandro par Gomis.


Vous attendez-vous à une surprise tactique de la part de Claude Puel?


L.B. : Pourquoi il tenterait une surprise tactique? Lyon a son schéma de jeu, sa ligne directrice restera la même que lors du match aller. Lyon est tellement près de ce qu'il désire depuis dix ans que l'entraîneur ne va pas prendre le risque de faire une surprise. Si elle marche, on lui dira super; sinon, je crois que quelqu'un là-haut ne sera pas content… Je pense que l'entraîneur va utiliser le schéma qu'il préconise depuis deux ans, pourquoi prendrait-il des risques à ce niveau-là? Je n'en vois pas l'utilité, mais ce n'est que mon avis.