Cris : "Du 50-50"

Voir le site Téléfoot

'Il faut s'accrocher'
Par Eurosport.fr|Ecrit pour TF1|2010-03-19T17:58:00.000Z, mis à jour 2010-03-19T17:58:00.000Z

Cris réagit au tirage au sort des quarts de finale de la Ligue des Champions qui mettra face à face Lyon et Bordeaux. Pour le capitaine lyonnais, il n'y a pas de favori pour cette double confrontation. "C'est du 50-50", estime le Brésilien.

CRIS, comment réagissez-vous à ce tirage au sort?


C. : Il y avait sept adversaires potentiels, nous sommes tombés sur Bordeaux, c'est bien : il y aura une équipe française en demi-finale de la Ligue des Champions.


Etes-vous un peu déçu d'hériter d'un adversaire français?


C. : Non, je ne suis pas déçu. À ce niveau-là, toutes les équipes sont fortes et jouent bien. De toute façon, nous n'avons pas le choix. C'est le foot, c'est comme ça, on a déjà vu dans le passé des chocs entre équipes anglaises.


Vos chances de qualification sont-elles plus fortes que si vous aviez hérité de Manchester ou de Barcelone?


C. : C'est vrai que tout le monde a dit dans les médias qu'il fallait éviter le Barça ou l'Inter, des équipes actuellement très performantes. À mon avis, Bordeaux a réussi un très bon parcours en coupe d'Europe, ça sera un match compliqué. Les Girondins ont le même style de jeu que nous.


Jouer le quart de finale retour à Bordeaux est-il un inconvénient?


C. : Face au Real Madrid, le match aller avait eu lieu à Lyon et nous nous sommes qualifiés.


La plus grande expérience de l'OL en Ligue des Champions entrera-t-elle en ligne de compte?


C. : Non, dans un duel entre deux équipes françaises, ça ne comptera pas. Il faudra bien étudier l'équipe de Bordeaux.


Vos performances respectives en championnat joueront-elles un rôle?


C. : Non, le championnat et la coupe d'Europe sont deux compétitions complètement différentes, notamment dans l'état d'esprit. Je le disais dans le vestiaire : en vingt jours, nous allons affronter trois fois les Girondins, à nous d'en profiter pour nous qualifier pour les demi-finales de la Ligue des Champions et pour les rattraper en championnat.


Quelles sont les chances de qualification de Lyon?


C. : C'est du 50-50, il n'y a pas de favori.


Trois jours avant le quart de finale aller, Bordeaux va jouer la finale de la Coupe de la Ligue contre Marseille, est-ce un avantage pour Lyon?


C. : Ça dépend d'eux! On jouera vendredi face à Grenoble, on bénéficiera bien sûr d'un jour de repos supplémentaire mais, vous savez, quand le match arrive, vous oubliez la fatigue. Mentalement, les deux équipes seront prêtes.


Comment appréhendez-vous votre duel avec Chamakh?


C. : C'est bien, c'est un grand joueur, j'aime jouer contre les grands joueurs. C'est un attaquant toujours prêt à aller aux duels, ça me fait plaisir.