Dans l'actualité récente

Coupe de la Ligue (Finale) : City l'a bien mérité

Voir le site Téléfoot

RTS8ECW
Par François Touminet|Ecrit pour TF1|2016-02-28T20:26:17.514Z, mis à jour 2016-02-28T20:28:25.447Z

Aux tirs aux buts, Manchester City s'offre une deuxième Coupe de la Ligue en deux ans (1-1, 3 tab à 1). Les Reds, combatifs, n'étaient pas en mesure d'arracher autre chose qu'une prolongation.

Le portier des Citizens Willy Caballero s'est montré décisif dans la séance fatidique en repoussant trois tirs des Reds de Liverpool.

City rempli son armoire à trophée

C'est déjà ça de glané ! Alors qu'ils n'ont pas dit leur dernier mot en Premier League (à 9 points du Leicester avec un match en moins) et que les quarts de la Ligue des champions se profilent (victoire 3-1 à l'aller à Kiev) - leurs objectifs prioritaires de la saison - les Citizens peuvent déjà se féliciter de ne pas finir fanny cette saison. Pour cela, les Skyblues sont passés par tous les états contre Liverpool (1-1, 3 tab à 1) à Wembley. Ils ont longtemps mené, ont été rejoints dans les derniers instants du match et ont finalement empoché la victoire aux tirs au but. Un trophée mérité si on analyse froidement une finale qui n'a jamais atteint des sommets. Le deuxième en trois ans en Coupe de la Ligue pour Pellegrini et ses hommes.

Agüero le poison, Mignolet dans tous ses états

Pour ne pas changer quand City joue, le joueur majeur de cette finale a été Sergio Agüero.  Le buteur de City, déjà très remuant en première période, a fait la différence dès le retour des vestiaires. Sans y aller de son propre but mais en décalant Fernandinho sur sa droite dans la surface des Reds. Le tir croisé du milieu brésilien filait sous les pieds d'un Mignolet peu inspiré (0-1, 49e) sur le coup. Il s'était montré nettement plus à son avantage face à l'Argentin en première période (23e) ou plus tard, en prolongation, en réalisant une parade à bout portant (105e). Mais c'est bien son alter ego citizen, Wilfredo Caballero, qui endossait le costume de héros du match en stoppant trois tentatives adverses lors de la séance des tirs aux buts.

Sakho sonné et sorti

Liverpool, qui disputait sa 12e finale de Cup (un record), ne pourra s'en vouloir trop longtemps. Si Coutinho a redonné de l'espoir à tout un camp en arrachant l'égalisation à la 83e, jamais les hommes de Klopp n'ont vraiment eu l'ascendant 120 minutes de jeu durant. En revanche, pour Mamadou Sakho, titularisé en défense centrale, la déception sera double. Le défenseur français sonné par un choc, tête contre tête, avec son coéquipier Emer Can, a dû quitter la pelouse de Wembley dès la 25e minute. Lui et les Reds vont encore devoir courir après un titre qu'il leur échappe depuis 2012.


Découvrez un Mamadou Sakho insolite :