Pas de sanction pour l'arbitre de Barcelone-PSG

Voir le site Téléfoot

Ligue des Champions UEFA
Par Louis-Marie VALIN|Ecrit pour TF1|2017-03-13T10:47:03.140Z, mis à jour 2017-03-13T11:13:55.838Z

Malgré une prestation très controversée, M. Aytekin ne devrait pas, selon l'UEFA, être puni sur cette fin de saison.

Si la victoire 6-1 du Barça contre le PSG est dès à présent entrée dans la légende de l’histoire de la Ligue des Champions, elle n’a cependant pas été épargnée par la polémique, notamment sur la prestation de l’arbitre M. Aytekin.


Un homme en noir remis en question...

La désormais mythique « remontada » catalane a choqué l’Europe du football qui pensait l’exploit impossible et a, dans le même temps, profondément ébranlé les fondations du projet qatari au club parisien, qui connaît sa première crise majeure. Pourtant, côté supporters, si l’humiliation passe très mal, les joueurs parisiens ne sont pas les seuls à subir la vindicte populaire.

En effet, un homme a particulièrement animé les débats post-match, l’arbitre allemand Deniz Aytekin. Sa prestation au Nou Camp a ainsi été violemment critiquée par de nombreux observateurs, à commencer par les médias d’Outre-Rhin qui considèrent que leur ressortissant a facilité le triomphe catalan en sifflant notamment un penalty « blague » sur Suarez. Marca de son côté assurait même, au lendemain du match, que Pierluigi Collina, le responsable de l’arbitrage à l’UEFA, avait si peu apprécié la performance de l’officiel allemand qu’il songeait à ne plus lui attribuer de matches de Ligue des champions.


Une information finalement démentie hier par l’UEFA. Contactée par le média catalan Sport, l’instance  a confirmé que le match entre le Barça et le PSG ne donnerait lieu à aucune sanction envers l’arbitre : « À chaque match nous analysons le travail des arbitres pour décider quels matches leur seront attribués à l’avenir, mais de là à dire qu’il y aura des mesures contre cet arbitre ou qu’il sera sanctionné, il y a un monde. Pour nous, le match entre le Barça et le PSG est terminé au moment du coup de sifflet final. Il n’y a rien d’autre à signaler ».


N’en déplaise donc aux 209 000 signataires de la pétition enjoignant l’UEFA à faire rejouer la rencontre, il semblerait bien que l’affaire doive en rester là. On surveillera cependant avec attention l’attribution des quarts de finale de la compétition, histoire de voir si M. Aytekin a vraiment conservé tout son crédit…