De Zurich à Dublin

Voir le site Téléfoot

De Zurich à Dublin
Par AFP|Ecrit pour TF1|2009-11-14T14:05:00.000Z, mis à jour 2009-11-14T14:05:00.000Z

Mis sur la sellette après un Euro 2008 catastrophique, Raymond Domenech a traversé beaucoup de tempêtes depuis. Il n'a cessé de susciter la controverse, par ses choix, son attitude ou ses paroles. Retour sur une année et demie mouvementée, avant le rendez-vous crucial face à l'Irlande.

17 JUIN 2008


L'équipe de France, battue 2-0 par l'Italie, est éliminée de l'Euro 2008. Le fiasco est total. Les Bleus n'ont gagné aucun de leurs trois matches du premier tour. A l'issue de la rencontre, peu enclin à parler du match, Raymond Domenech fait en direct une demande en mariage à sa compagne, la journaliste Estelle Denis. Recadré par la FFF, il présentera ses excuses dès le lendemain: "J'ai eu un moment d'humaine faiblesse. C'était spontané. Sans réfléchir. Si j'avais réfléchi deux secondes, je me serais sûrement tu. C'est une erreur de communication, je le reconnais. Je n'aurais pas dû le dire et le faire à ce moment là." Plus tard, il avouera avoir été "à côtes de mes (ses) pompes ce soir là."


2 JUILLET 2008


De Zurich à Dublin

Alors que l'avenir de Domenech est en suspens, chacun donne son avis. Michel Platini, tout en prônant le maintien du sélectionneur, l'invite à changer de comportement. "Moi aussi, quand j'étais joueur, je ne parlais pas aux journalistes, mais quand je suis devenu sélectionneur, j'ai compris que l'on avait un devoir vis-à-vis des gens. L'équipe de France, c'est l'équipe des Français. Pas celle d'un homme. L'entraîneur doit être derrière son équipe, pas devant."


3 JUILLET 2008


Le conseil fédéral de la FFF décide de confirmer Raymond Domenech dans ses fonctions. 18 des 19 votants ont voté en sa faveur. "La solution la plus courageuse n'est pas celle de suivre l'opinion publique ou celle des médias", explique Jean-Pierre Escalettes. Néanmoins, ce dernier prévient: "Il y a eu une communication par moments désastreuse car trop personnalisée. Il faut que ça change. Raymond va communiquer sur l'équipe de France et pas sur ses états d'âme".


10 SEPTEMBRE 2008


Le 6 septembre, la France entame sa campagne qualificative au Mondial 2010 par une défaite cinglante en Autriche (3-1). Quatre jours plus tard, avant d'affronter la Serbie, Domenech y va fort en conférence de presse. "Il y a du monde aujourd'hui... L'odeur du sang vous intéresse... C'est du deuxième degré... Même pas... Heureusement que les lois d'exception et la guillotine n'existent plus, sinon certains parmi vous se feraient un malin plaisir de m'envoyer sur l'échafaud", assène le sélectionneur. 24 heures plus tard, le Stade de France est à moitié vide et Domenech est conspué. Mais les Bleus battent la Serbie (2-1) et donnent un peu d'air à leur coach.


30 SEPTEMBRE 2008


Grégory Coupet annonce sa retraite internationale. Au passage, le gardien de but vide son sac. "Domenech joue avec les gens mais à force de jouer on finit par se casser la gueule, explique l'ancien Lyonnais. Tout cela est triste à mourir car il y a une qualité énorme dans ce groupe et elle est en train d'être gâchée. Il a une doublette Abidal-Malouda, l'une des meilleures au monde, et au lieu de tout faire pour la protéger, il la fait douter. Idem avec Mexès : il est si brillant en Italie, avec la Roma, et si peu à son aise avec les Bleus, qu'on se dit qu'il y a forcément un problème."


7 OCTOBRE 2008


Avant le déplacement en Roumanie, Raymond Domenech parait plus que jamais en sursis. Tout autre résultat qu'une victoire semble devoir mener à son limogeage. Dans con contexte difficile, il reste droit dans ses bottes. "Je ne voudrais pas que quelqu'un puisse penser ou imaginer que je lâche, ou que j'ai envie d'abandonner. Plus c'est compliqué, plus j'ai envie de me battre."


11 OCTOBRE 2008


Les Bleus montrent deux visages à Costanta face aux Roumains: Menés 2-0 au bout de 17 minutes après une entame catastrophique, ils arrachent le nul grâce notamment à un super tandem Ribéry-Gourcuff. Rasséréné par cette très belle seconde période, le patron des Bleus s'enflamme à la fin du match. "Ce que j'ai vu ce soir me pousse à le dire: j'ai une certitude, on ira au bout."


15 OCTOBRE 2008


De Zurich à Dublin

Le Conseil fédéral doit à nouveau trancher le cas du sélectionneur. Celui-ci n'a pas rempli l'objectif fixé (5 points sur les 3 premiers matches), mais il sauve néanmoins sa tête, une fois de plus. "Il s'est passé quelque chose en Roumanie, ça se passe très bien entre le coach et les joueurs, nous considérons qu'il serait criminel de bouleverser l'encadrement de l'équipe de France", justifie Jean-Pierre Escalettes.


8 JANVIER 2009


Dans un entretien accordé à L'Equipe, Raymond Domenech revient sur l'Euro. Il admet ses erreurs, mais plus sur la forme que sur le fond. "L'Euro, c'est de ma faute. En 2006, j'avais la conviction d'aller au bout, je savais que cela serait plus compliqué en 2008, que l'image de 2002 et 2004 serait plus forte que 1993 et 2000. Je ne l'ai pas assez expliqué." Il évoque également ses relations tendues avec la presse, expliquant: "J'ai l'impression que face aux journalistes, j'ai quelque chose à protéger. Dans chaque question, je cherche un piège."


6 FEVRIER 2009


Pour sa première sortie de l'année 2009, l'équipe de France s'exile à Marseille. Raymond Domenech est ravi: "On sait qu'on a un soutien particulier en province. Le public marseillais ne sifflera pas la Marseillaise et il encouragera l'équipe." Le lendemain, le public réclame la démission de Domenech. Les joueurs, copieusement sifflés en seconde période, ne sont pas épargnés. L'Argentine s'impose 2-0. "Je suis déçu comme le public. Il a des doutes, je les ai aussi", avoue le sélectionneur.


1ER AVRIL 2009


En quatre jours, la France s'impose deux fois face à la Lituanie et se relance dans la course à la première place. Lors du second match, à Saint-Denis, les Bleus évitent les sifflets pour la première fois depuis longtemps. "L'objectif est atteint avec les six points, savoure le sélectionneur. Mais il y a eu plus que six points. Il y a eu la vie d'un groupe, une envie, des nouveaux joueurs qui se sont intégrés. En plus, on a été obligé de puiser dans nos réserves pour chercher ces victoires. Je crois que ce sont des matches qui marquent une équipe."


5 SEPTEMBRE 2009


48 heures après un match nul à domicile face à la Roumanie (1-1) qui éloigne considérablement les Bleus de la première place, le Parisien fait état d'un clash entre Thierry Henry et Raymond Domenech. "Coach, on s'ennuie pendant vos entraînements. Cela fait douze ans que je suis en équipe de France, jamais je n'ai été dans cette situation. On ne sait pas comment jouer, où se situer, comment s'organiser. On ne sait pas quoi faire. On n'a aucun style, aucune idée directrice, aucune identité. Ça ne va pas", aurait déclaré l'attaquant du Barça. Le soir même, Henry intervient en direct dans le journal de 20 heures. Il calme le jeu mais semble peu à l'aise. "Ca a été déformé. Nous avons eu une discussion constructive. Ce sont des choses qui arrivent et qui doivent rester dans le château", explique le capitaine. Domenech, lui, reste fidèle à lui-même: "Je ne commente pas les mensonges dans la presse."


10 SEPTEMBRE 2009


De Zurich à Dublin

A 10 contre 11 pendant quasiment tout le match, l'équipe de France signe peut-être son meilleur match de la campagne qualificative et obtient le nul en Serbie (1-1). Un résultat qui ruine toutefois les derniers espoirs de qualification directe pour les Français. "Je suis fier de ce qu'ont fait les joueurs. Les circonstances malheureuses du début de match nous ont mis en difficulté, mais ils ont su réagir et ça, c'est exceptionnel, et ça vaut tous les discours", estime Domenech.


10 NOVEMBRE 2009


Avant de s'envoler pour Dublin, les joueurs et le staff de l'équipe de France effectuent une petite sortie au POPB pour assister au tournoi de tennis de Bercy. Lorsque son visage apparait sur l'écran géant, Raymond Domenech est hué. Dans les jours qui suivent, les joueurs irlandais se répandent en déclaration pour dire que Domenech est le point faible des Bleus. "Nous savons que si nous pouvons leur résister, l'homme qui les dirige n'est probablement pas celui qu'il faut pour les remobiliser", confie le défenseur Richard Dunne.


13 NOVEMBRE 2009


Dernière conférence de presse avant le match aller face à l'Eire. Invité à répondre aux critiques des Irlandais, Raymond Domenech, comme pour résumer l'année et demie qu'il vient de vivre, répond ceci: "Il y a longtemps que j'ai arrêté d'écouter ce qu'on dit sur moi, sinon je me serais suicidé."