Del Nido promet la " révolution Française " à la Liga !

Voir le site Téléfoot

Default tf1 image
Par David CASSAN|Ecrit pour TF1|2011-09-06T15:09:00.000Z, mis à jour 2011-09-06T15:22:07.000Z

Les clubs de Liga ne supportent plus la domination du FC Barcelone et du Real Madrid. Leur leader et président du FC Séville, José Maria Del Nido, promet une révolution, et des têtes vont tomber.

Les victoires (très) faciles du Real (6-0 à Saragosse) et du Barça (5-0 à domicile face à Villareal) lors de la 1ère journée de Liga ont mis le feu aux poudres : les autres clubs espagnols ne supportent plus cette hégémonie.

Ce jeudi au siège du FC Séville le président du club andalou a convoqué les dirigeants de clubs espagnols, à l'exception du FC Barcelone et Real Madrid. L'objet de cette réunion? « Parler de la répartition injustes des droits télévisés ». Une répartition si inégalitaire que Levante, Malaga ou la Real Sociedad n'on perçu que 12 M€ de droits la saison passée, contre 140 M€ pour le Barça ou le Real. 2 clubs qui ont trusté les 2 premières places 6 fois en 7 ans, contre 1 fois en 7 ans sur la période précédente.

José Maria Del Nido compte bien être suivi : « A peu près 15 clubs ont confirmé (...) Les présidents de l'Atletico et de Valence viendront ». Malgré des rumeurs de boycott de la part de certain club, il sait compter sur de bons alliés. Et s'est aussi montré emphatique devant la presse : « On ne peut pas revenir en arrière (...) [c'est une] révolution qui vient de la base, comme la révolution Française. Comment s'est terminée la révolution Française ? ». Qui décapiter ? Messi, Mourinho, Perez ?

Un système injuste, et néfaste : « Le championnat n'est pas compétitif. Il y a 2 clubs qui gardent l'argent des autres.(...) Les droits TV appartiennent au collectif, pas à une équipe en particulier. Nous sommes en train de tuer la poule aux œufs d'or. C'est une honte de se dire que la Liga se jouera au goal-average ». Pour lui, « aucun président de 1ère division n'est d'accord avec cette répartition ». A part, au hasard, Sandro Rosell et Florentino Perez...

L'objectif de Del Nido ? « Redevenir le meilleur championnat d'Europe ». Comment ? « On parviendra à un accord le plus tôt possible », en sachant que « la grève n'est pas une attitude qui a été évoquée ».