La dernière chance

Voir le site Téléfoot

Les Bleus au pied du mur
Par DPPI|Ecrit pour TF1|2009-09-09T15:38:00.000Z, mis à jour 2009-09-09T15:38:00.000Z

Si elle veut avoir encore une chance d'éviter les barrages, la France doit impérativement s'imposer en Serbie, ce soir. Dans l'enfer du Marakana, Raymond Domenech joue peut-être lui aussi son avenir. Les Serbes, eux, peuvent décrocher directement leur billet pour l'Afrique du Sud.

Depuis samedi, ça sent les barrages pour l'équipe de France. Incapables de battre la Roumaine au Stade de France (1-1), les Bleus ont perdu des points précieux dans la quête d'un ticket direct pour le Mondial 2010. Cette rencontre à Belgrade en dira d'ailleurs long sur l'avenir de l'équipe de France. Une victoire, et les Bleus, pour le moment deuxième du groupe, plongent les Serbes dans le doute en revenant à un point avec deux matches à jouer. Un nul, et ils gardent la mainmise... sur la place de barragiste. Une défaite, et la claque laissera des traces tout en qualifiant leur adversaire et relancera l'Autriche qui est en embuscade à quatre longueurs derrière.


Un revers mettrait surtout les Bleus dans une situation bien délicate et notamment pour Raymond Domenech. Comme il y a un an avant ce match contre la Serbie qui suivait un cuisant revers en Roumanie (3-1), le sélectionneur des Bleus pourrait voir son trône vaciller. Certaines rumeurs annoncent un possible remplacement du patron des Bleus si la déception est au rendez-vous. Et alors que Le Parisien affirmait lundi que Thierry Henry avait repris de volée, vendredi dernier, devant tout le groupe, un ticket Houllier-Boghossian, pour un intérim, est déjà évoqué. En attendant, Domenech va avoir des choix à faire.


En défense déjà. Julien Escudé étant passé à côté de son match contre la Roumaine, le chantier dans l'axe central est de nouveau ouvert pour savoir qui épaulera William Gallas. Qui sera retenu pour prendre la relève du Sévillan qui est touché aux quadriceps ? Eric Abidal ou Sébastien Squillaci. Le doute plane. La question est identique pour la pointe de l'attaque française. André-Pierre Gignac n'a pas convaincu samedi. Domenech lui donnera-t-il une nouvelle chance ou choisira-t-il de bouleverser son animation offensive une nouvelle fois ?
De leur côté, les Bleus ne veulent pas s'attarder sur ces questions.


Tous se raccrochent à une première période emballante samedi au Stade de France face à la Roumanie, en dépit du peu de réussite (un seul but marqué à chaque fois lors des quatre derniers matches de qualification). "Cette inefficacité ne peut pas continuer à long terme. A un moment donné, on les mettra au fond", assure ainsi Gourcuff. Le retour de l'efficacité permettrait à Domenech de retrouver un peu de tranquillité...