Deschamps : "Je savoure…"

Voir le site Téléfoot

'Maintenir un espoir'
Par AFP|Ecrit pour TF1|2009-11-04T19:33:05.000Z, mis à jour 2009-11-04T19:33:05.000Z

La très large victoire de l'OM sur Zurich (6-1) a redonné le sourire à Didier Deschamps. Même si "tout n'a pas été parfait", le coach marseillais est très satisfait de la prestation de ses joueurs. "Je ne vais pas le claironner sur tous les toits, mais je savoure…"

DIDIER DESCHAMPS, l'OM a-t-il réalisé le match référence que vous attendiez depuis le début de la saison ?


D.D : C'est un match plein. On n'en avait jamais fait cette saison. C'est bien. On peut avoir aussi une analyse différente en disant que ce n'est que Zurich. Mais on ne va pas faire la fine bouche. Un match comme ça donne encore plus de confiance et de sérénité à l'ensemble du groupe. Je sais que le potentiel est là et la qualité aussi. C'est intéressant de voir enfin en match ce que l'on est capable de faire à l'entraînement. C'est bien de l'avoir fait. Il faut s'appuyer dessus et le répéter tout au long de la saison.


On vous sent très satisfait de cette victoire…


D.D : La satisfaction intérieure est forte même si on est passé par des moments un peu difficiles dans ce match. Les joueurs et le public avaient besoin de ça. Je ne vais pas le claironner sur tous les toits, mais je savoure, j'apprécie et je pense à ce qui nous attend maintenant.


Etes-vous surpris de l'ampleur du résultat ?


D.D : C'est un score fleuve que l'on voit très rarement en Ligue des champions. Il faut apprécier ce genre de victoire. Mais dans le détail, ça n'a pas été aussi bon que ça… On a fait un très bon début de match en réussissant à mener 2-0. On se procure alors une occasion de 3-0 avec Brandao. Si on avait marqué, on aurait tué le match. Ensuite, ça s'est un peu plus compliqué. On a moins fait les efforts de replacement. Ça nous a mis un le doute.


Marseille a réellement fait la différence en seconde période. Pourquoi ?


D.D : On est revenu sur la pelouse avec plus d'application et de sérieux. Zurich a été alors obligé d'ouvrir les espaces. Le talent, la qualité, l'efficacité : on est capables de montrer de belles choses. On a réussi à le faire face à Zurich. On a fait le match qu'il fallait. Beaucoup de joueurs ont réussi à se lâcher et se libérer. Il faut maintenant pouvoir répéter ce genre de performances.


Pensez-vous que votre défense a été à la hauteur de votre attaque ?


D.D : C'est une bonne question (sourire). On a fait de bonnes choses et d'autres un peu moins bonnes… Car on a manqué d'application par moment. Tout n'est pas parfait, je le sais bien. Mais il y avait beaucoup de vitesse en face. On peut s'améliorer en donnant moins la possibilité à l'adversaire de nous mettre en difficulté. C'est nous qui nous sommes compliqués la vie.


Grâce à cette victoire, l'OM peut-il nourrir davantage d'espoir de qualification ?


D.D : Même s'il faut être prudent, je pense qu'on a en grande partie assurée la Ligue Europa en battant deux fois Zurich. Je ne suis pas surpris. Je m'attendais un peu à ce résultat-là. Ça nous oblige maintenant à prendre quatre points sur nos deux derniers matches pour espérer se qualifier pour les huitièmes de finale de la Ligue des champions. On peut le tourner dans un sens ou dans l'autre, ça passe par là. Même si on n'a qu'une petite chance, on jouera le coup à fond.


Avez-vous des regrets de n'avoir pas pris des points contre le Milan AC et le Real Madrid ?


D.D : La pire des choses, c'était de commencer par une défaite contre le Milan. Mais on ne peut pas revenir en arrière. On va regarder devant tout en savourant cette formidable parenthèse de Ligue des champions et bien récupérer. Car on a un match intéressant contre Lyon qui nous attend dimanche. Mercredi soir, on va les regarder tranquillement dans notre fauteuil.