Domenech "assez satisfait"

Voir le site Téléfoot

Raymond Domenech
Par Olivier D'ARIES|Ecrit pour TF1|2009-06-06T08:53:00.000Z, mis à jour 2009-06-06T08:53:00.000Z
Raymond Domenech
Après la victoire des Bleus devant la Turquie (1-0) en amical au stade de Gerland, Raymond Domenech affichait une large satisfaction. Ses joueurs ont gagné et une livré une prestation plus accomplie que celle de mardi face au Nigeria (0-1). La raison ? Un contexte différent.

RAYMOND DOMENECH, cette rencontre vous-a-t-elle apporté des enseignements ?

R.D. : Aucun match n'est inutile, toutes les rencontres ont un intérêt. C'était un bon match, avec une belle première période : les deux équipes ont joué, il y a eu des occasions des deux côtés. Nous étions partis sur une idée de jeu permettant d'exploiter les points faibles de l'adversaire. Nous avons su l'appliquer, je suis assez satisfait à ce niveau-là.

Vos joueurs étaient-ils davantage motivés que mardi soir ?

R.D. : Non, il y a avait juste un contexte différent. Ceux qui avaient joué mardi venaient de jouer deux ou trois jours plus tôt en championnat. Il était plus difficile de se préparer pour le match de mardi. Pour celui de vendredi, nous avons eu le temps de nous reposer, de nous préparer tranquillement. Je ne compare pas les deux matches et les prestations des uns et des autres car les contextes sont totalement différents.

Qu'avez-vous pensé de l'ambiance ?

R.D. : Il y avait une belle équipe en face et nous pouvions presque penser que nous jouions à l'extérieur… Il y a eu un orage pendant le match, la rencontre a été interrompue (à cause de jets de fumigènes, Ndlr), tous les ingrédients étaient réunis pour que la rencontre soit haute en intensité même si le match était amical.

L'arbitre a-t-il eu raison d'arrêter le match ?

R.D. : Je ne suis pas arbitre, il est venu me voir pour me dire que la situation était dangereuse pour les joueurs. Le match n'a pas été arrêté longtemps, cela n'a pas été un problème.

Avez-vous été soulagé d'entendre que La Marseillaise n'était pas sifflée ?

R.D. : Je ne me pose pas la question, je chante toujours l'hymne, qu'il soit sifflé ou pas. Les joueurs des deux équipes n'ont de toute façon jamais envie de ce genre de situation. Cette fois, tout s'est très bien passé : les Turcs ont même applaudi La Marseillaise. Bravo, c'est une bonne leçon.

Diriger de nouveau une équipe à Gerland, cela vous a-t-il rappelé des souvenirs ?
R.D. : Je n'y ai même pas pensé ! Revoir tous les gens en arrivant au stade a été un moment sympa, comme lorsque j'ai indiqué la route au chauffeur pour qu'il arrive à Gerland ! Ça s'est arrêté là : sur le banc, j'ai complètement oublié que j'avais un passé ici.

Pour votre groupe, ce stage a-t-il été particulièrement important ?

R.D. : Tous les stages comptent, celui-là avait quelque chose particulier : nous avons vécu différemment, avec notamment les familles qui sont passées nous voir. Tout le monde était détendu, c'était bien.

Vos joueurs sont en vacances, quels conseils leur donnez-vous ?

R.D. : Qu'ils coupent totalement pendant quinze jours. Ils vont sans doute pratiquer d'autres sports mais il faut qu'ils oublient totalement le football durant leurs vacances.