Dans l'actualité récente

Domenech et sa "bande de sales gosses inconscients"

Voir le site Téléfoot

Domenech
Par Jean-Marie DUMAS|Ecrit pour TF1|2011-02-15T14:14:00.000Z, mis à jour 2011-02-15T15:43:40.000Z

Raymond Domenech, dans une interview qui sera publiée dans L'Express demain, a tenu à " rétablir la vérité " sur le fiasco de Knysna et les joueurs de l'équipe de France. Extraits.


Raymond Domenech, le sélectionneur de l'équipe de France de 2004 à 2010 sort de son silence. Depuis le fiasco des Bleus à Knysna, « Raymond la science » n'avait jusqu'à présent pas commenté ce triste épisode dont il a été l'auteur malgré lui durant tout l'été. Mais aujourd'hui, il revient sans tabou sur l'affaire du bus et des mutins, sur son clash avec Anelka ou les non-sélections de certains joueurs, mais aussi sur son avenir, sur scène ou dans le football. Une interview-vérité que publiera demain L'Express, mais dont on retrouve déjà les bonnes feuilles sur le site internet L'Express.fr.


Domenech fait sa rentrée médiatique.



Dressant humblement le médiocre bilan de la Coupe du Monde 2010 en Afrique du Sud, Raymond Domenech a concédé qu'il avait commis bien des erreurs : « soyons clairs : je me suis planté, je n'ai pas du choisir les bons joueurs ni trouver les mots qu'il fallait ». Faisant son mea-culpa, l'ancien sélectionneur des Bleus tacle cependant certaines personnalités qui auront vite fait de se reconnaître : « je n'accepte pas la critique des politiques, ni celle des anciens joueurs reconvertis dans le journalisme ».


Concernant les « mutins de Knysna » et les sanctions dont ont écopé certains joueurs, Raymond Domenech ne fait pas non plus silence. Mais surtout, regrettant tout particulièrement l'épisode du bus - « on était la risée du monde » -, le patron des Bleus en 2010 a expliqué pourquoi il avait pris l'initiative de lire l'avis de grève rédigé par les joueurs de l'équipe de France : « Il fallait bien que quelqu'un prenne ses responsabilités (...) et arrête cette mascarade. (...) Personne ne voulait lire ce machin ! J'y suis allé ». Il ajoute : « si j'avais réfléchi deux secondes, je serais parti ».


Plus de 7 mois après la Coupe du Monde calamiteuse de l'équipe de France en Afrique du Sud, Raymond Domenech n'a pas pu tout digérer. C'est en tout cas avec « recul » qu'il également jugé ses joueurs : « une bande de sales gosses inconscients »...