Domenech : "Confirmer"

Voir le site Téléfoot

Domenech : 'Confirmer'
Par Eurosport|Ecrit pour TF1|2009-10-13T20:22:13.000Z, mis à jour 2009-10-13T20:22:13.000Z

En conférence de presse, le sélectionneur n'a pas complètement dévoilé ses intentions en vue du match face à l'Autriche. Raymond Domenech devrait cependant faire tourner en vue des barrages, même s'il aimerait voir l'équipe de France continuer sur sa lancée.

RAYMOND DOMENECH, où en est votre réflexion quant à votre composition d'équipe ? Allez-vous faire tourner ?


R.D. : On a avancé, mais pas complètement. Pour le moment, l'idée c'est de se dire que ce qui compte, ce sont les barrages et comment on les aborde, avec des joueurs qui peuvent être suspendus pour le barrage.


Qu'est-ce qui est préoccupant, le temps de jeu ou les cartons ?


R.D. : Le temps de jeu me préoccupe plus que les cartons. Le temps de jeu, on peut le régler. Tous ceux qui font la Ligue des Champions vont jouer tous les trois jours jusqu'aux barrages. Si on peut les soulager de quelques minutes, ça peut être un argument.


Avez-vous eu des discussions avec les clubs là-dessus ?


R.D. : On est dans des intérêts contradictoires, entre sélection et clubs, et les joueurs sont au milieu et sont obligés de jouer tous les matches. Mais il n'y a pas eu de demandes de clubs.


Et des joueurs vous ont-ils demandé de souffler ?


R.D. : En posant cette question, je me dis que vous ne connaissez pas les joueurs. Ce n'est pas arrivé et ça n'arrive pas, ils veulent tous jouer. Je ne vois pas les joueurs venir me voir pour dire qu'il ne veulent pas jouer. Ce n'est pas possible.


Ce match contre l'Autriche peut servir si vous avez besoin de voir des choses...


R.D. : Oui, c'est un argument. Ca peut donner des indications sur ce qu'on va avoir dans les barrages. Mercredi, ça va être intense, difficile, on connaît ces Autrichiens. Mais on a quatre joueurs sous le coup d'une suspension en défense. Et il faut que tout le monde soit prêt pour les barrages. Et ça ne sert à rien de tester quelque chose pour ne pas l'avoir.


Qu'est-ce qui est le plus important, confirmer ou tester ?


R.D. : Ca peut être intéressant de continuer sur la lignée de ce qu'on a fait, mais on peut avoir des blessés plus tard et les autres doivent montrer qu'ils sont au niveau. On veut continuer à produire quelque chose, sur cet espoir de qualification à travers un jeu plaisant, généreux. C'est ce qu'on veut : confirmer.


Lassana Diarra avoue qu'il a fait exprès d'être suspendu pour l'Autriche et être tranquille pour les barrages...


R.D. : Non, c'est une interprétation de ses propos. Il n'est pas là pour l'Autriche, mais il sera bien là pour les barrages.


Ce match est-il une revanche de septembre 2008 ?


R.D. : Non. On n'aime pas perdre un match. Mais pour nous l'important c'est de se qualifier.


Le gardien aligné contre l'Autriche sera celui des barrages ?


R.D. : Il n'y a aucune certitude.


Qu'est-ce qui a changé dans cette équipe ?


R.D. : Une équipe, en un an, ça progresse, ça grandit. Pour les équipes de talent, qui ont de l'envie, de la qualité, c'est normal qu'elles progressent. C'est plus évident en sélection, les minutes passées ensemble permettent de grandir. Cette équipe est en train de se faire.


Le 4-4-2 a marché contre les Féroé, ça peut donner des idées pour la suite ?


R.D. : Ca prouve déjà une chose : que je ne suis pas bloqué sur un système. Les joueurs ont compris que ce n'est pas chacun dans son coin. Ils savent que ce que je leur demande, c'est du mouvement et de l'apport offensif. On n'est pas lié à quoi que ce soit.