Domenech: "On est passé un peu au travers..."

Voir le site Téléfoot

Raymond Domenech
Par Olivier D'ARIES|Ecrit pour TF1|2009-06-03T08:53:00.000Z, mis à jour 2009-06-03T08:53:00.000Z
Raymond Domenech

Raymond Domenech dresse un constat lucide suite à la défaite de ses troupes face au Nigéria (0-1). Les Bleus ont, selon leur sélectionneur, présenté des carences dans l'organisation. Domenech est également revenu sur l'accueil glacial du public stéphanois qu'il a jugé "déplorable".



RAYMOND DOMENECH, quelle analyse faites-vous de cette défaite face au Nigéria ?
R.D. : On est passé un peu au travers au niveau de l'organisation en première mi-temps surtout. On a confondu envie de jouer, d'attaquer, de se faire plaisir avec la nécessité d'un jeu cohérent. En voulant trop en faire, on en a oublié les fondamentaux et on est parti à l'envers."


Est-ce que c'est grave?
R.D. : Non, c'est bien... Enfin, c'est bien que ce soit clair. Il faut que ce soit payant : quand on oublie la base, on ne peut pas gagner le match. On a laissé trop d'espaces entre les lignes sans présenter un bloc compact. En seconde période, c'était un petit peu mieux. On était moins en difficulté dans l'organisation. On a manqué de fraîcheur, mais ce n'est pas une excuse car l'adversaire est dans la même condition, on ne peut s'appuyer là-dessus. Il a manqué également la qualité dans la finition.


Aujourd'hui, chaque fois que l'équipe de France joue, elle essuie des sifflets. Qu'en pensez-vous ?
R.D. : Aujourd'hui, c'est particulier. Dès la première minute, Karim Benzema et les Lyonnais sont sifflés: je suis désolé de les sélectionner en équipe de France. Confondre Lyon et l'équipe de France, c'est déplorable, ça n'a pas de sens. C'est tout de même la sélection nationale. Ce n'était pas Lyon-Saint-Etienne: c'était France contre Nigeria, même si le Nigeria a joué en vert. Moi, j'ai fait partie du lot...


Mais il y a eu aussi les Olé pour les adversaires et des sifflets pour l'ensemble de l'équipe de France...
R.D. : Mais je vous l'ai dit : en première mi-temps, on n'a pas été bons. Nos adversaires ont joué tranquille pare qu'on a oublié les fondamentaux. Je suis content que ce ne soit pas une période avec des matches à trois points. Nous avons joué un test match et on a vu ce qui n'allait pas. Il y a eu plus de moins que de plus...


Les joueurs vous doivent-ils une revanche vendredi en amical contre la Turquie?
R.D. : Pas une revanche mais reprendre la base, les fondamentaux pour ne pas être en difficulté à chaque attaque. A Lyon, on va jouer devant un public très partagé, avec beaucoup de Turcs, c'est un match intéressant à faire.


Le stade n'était pas plein. Etait-ce à cause des places trop chères?
R.D. : Je ne suis pas responsable du marketing, je ne sais pas à quel prix elles étaient...


Vieira n'a pas percuté comme à son habitude...
R.D.: Vu la saison qu'il a faite, disputer une rencontre dans son intégralité est déjà une performance. Je suis donc satisfait à ce niveau-là. Il n'a pas encore retrouvé son allant. Physiquement, il n'y est pas. Mais c'est logique, le contraire serait ahurissant.


Avez-vous tiré des satisfactions de cette rencontre ?
R.D. : Oui, en deuxième mi-temps. Dans le jeu, dans la pression infligée à l'adversaire, il y a eu une prise de conscience. Gignac ? Il montre des choses, c'est bien. Il faut que ça dure.


Est-ce malgré tout embêtant d'essuyer une défaite même lors d'un match amical ?
R.D. :C'est toujours désagréable. Ca n'installe ni sérénité ni confiance dans le groupe. De toute façon, une défaite fait toujours mal.


Logo eurosport
Lien vers l'article d'Eurosport Domenech : "on est passés au travers"