Dans l'actualité récente

Dopage : Pirlo émet des doutes sur le Deportivo La Corogne de 2004

Voir le site Téléfoot

error
Par Laurent TITY|Ecrit pour TF1|2014-04-16T13:36:00.000Z, mis à jour 2014-04-16T13:41:38.000Z

Dans son autobiographie intitulée Je pense avant de jouer, Andrea Pirlo insinue que les joueurs du Deportivo La Corogne étaient dopés en 2004. Ces quelques lignes ont évidemment fait le tour du monde dans les médias.

Andrea Pirlo ne pouvait pas rêver meilleure publicité pour son autobiographie Je pense avant de jouer, sortie cette semaine. Le milieu international italien y aborde en effet le sujet du dopage dans le football de haut niveau en émettant de sérieux doutes sur la condition physique des joueurs du Deportivo La Corogne lors de la saison 2003-2004.

La « Remontada » de La Corogne
Les amateurs de foot n'ont pas oublié l'un des plus extraordinaires retournements de situation dans l'histoire de la Ligue des champions. Le 23 mars 2004, en quart de finale aller à San Siro, le Milan AC de Pirlo, Kaka et Shevchenko atomise le Deportivo La Corogne (4-1) et pense avoir fait le plus dur. Mais au retour, le 7 avril au Riazor, le « Super Depor » l'emporte 4-0 et se qualifie pour les demi-finales. Apparemment, Andrea Pirlo ne s'en est toujours pas remis...

Pirlo décrit des Espagnols « possédés »
L'actuel milieu de terrain de la Juve, joueur essentiel du Milan AC à l'époque, décrit dans son autobiographie le match retour étonnant du Deportivo de la sorte : « Les joueurs espagnols étaient comme possédés, ils couraient vers un objectif qu'eux seuls pouvaient voir. Même les joueurs plus âgés, qui n'étaient pas connus pour leur rapidité ou leur résistance. » Des propos qui ne laissent que peu de place à l'interprétation. Andrea Pirlo jette clairement l'opprobre sur l'équipe de La Corogne.

Dopage ou mauvaise foi ?
Andrea Pirlo finit d'ailleurs par lâcher le mot auquel tout le monde pense en lisant ces lignes : « Pour la première fois et la seule fois de ma vie, je me suis demandé si les adversaires que j'affrontais avaient pris un produit dopant. » Chacun jugera si l'Italien a raison d'avoir des doutes ou s'il s'agit simplement d'une défaite trop difficile à digérer pour ce compétiteur hors pair.

Ce passage de Je pense avant de jouer a en tout cas le mérite de faire parler du livre.