Dortmund-Bayern Munich : les Bavarois, maîtres du choc

Voir le site Téléfoot

error
Par Maxime CLAUDEL|Ecrit pour TF1|2013-11-23T19:53:00.000Z, mis à jour 2013-11-23T19:59:19.000Z

Dans le choc de Bundesliga, le Bayern Munich a étrillé le Borussia Dortmund sur le score de 3 buts à 0. Mario Götze, qui a été transféré d'un club à l'autre cet été, a ouvert la marque.

Le Bayern Munich s'est largement imposé sur la pelouse du Borussia Dortmund. Grâce à cette victoire sur le score fleuve de 3 buts à 0, les Bavarois dominent la Bundesliga de la tête et des épaules. Le BvB est déjà largué pour le titre.


Une simple vengeance
Défait 4-2 en Supercoupe d'Allemagne par le même adversaire, le Bayern Munich avait une sorte de vengeance à mener. Surtout Pep Guardiola en fait, qui avait été critiqué après cet échec. S'attendait-il à écraser le Borussia Dortmund de la sorte ? Difficile à croire. En tout cas, ses troupes ont étalé leur efficacité et leur technique, en laissant peu d'espoir à une équipe décimée par les absences (surtout en défense). Et même sans Ribéry, les Bavarois sont irrésistibles.


3-0 en une mi-temps
Si la première mi-temps a été plutôt équilibrée, avec deux géants se rendant coup pour coup, au retour des vestiaires, le choc a clairement tourné à l'avantage du Bayern Munich. Le comble de l'histoire, c'est que c'est bel et bien Mario Götze qui a ouvert la marque (66ème minute), lui qui a été sifflé pendant son échauffement et à son entrée en jeu (56ème minute). Le Borussia aurait pu répondre en égalisant, mais a finalement craqué par deux fois en fin de rencontre, par Robben (85ème) puis Müller (87ème). C'est le deuxième revers d'affilé pour les hommes de Klopp.


Le Bayern est déjà loin
Au classement, le Bayern Munich compte désormais sept points d'avance sur le Borussia Dortmund, qui s'est fait chiper sa deuxième place par le Bayern Leverkusen (à quatre unités du leader). Pour les hommes en noir et jaune, la situation est assez tendue, d'autant qu'ils recevront Naples mardi prochain pour le compte de la Ligue des Champions. En étant écrasés de la sorte par leurs rivaux allemands, gageons qu'ils n'ont pas fait le plein de confiance.