Dortmund-Bayern Munich : la force tranquille du Bayern

Voir le site Téléfoot

Default tf1 image
Par Guillaume DISPAGNE|Ecrit pour TF1|2013-05-25T10:09:00.000Z, mis à jour 2013-05-25T10:09:00.000Z

Samedi soir, 20h45, l'hymne de la Ligue des Champions retentira dans le Wembley Stadium et viendra ainsi clôturer une saison riche en buts et en spectacle. Si le Bayern gagne, il deviendra le troisième club le plus titré de la compétition derrière le Real Madrid (9) et le Milan AC (7).

Avec quatre C1 à son actif, le Bayern Munich fait largement office de favori. Soit un palmarès bien plus fourni que celui de Son adversaire du soir. Le Borussia n'a remporté la Ligue des Champions qu'une fois. Avec tout son potentiel, nul doute que le Bayern cherchera à faire peur dès le coup d'envoi.

Une attaque sans pareil
La meilleure défense c'est l'attaque. Pas besoin de le dire aux hommes de Jupp Heynckes. Ils le savent déjà. Les chiffres sont vertigineux cette saison. Toute compétition confondue, le Bayern présente une différence de +116 (146 buts pour 30 buts contre). Les coéquipiers de Ribéry tournent à une moyenne de 2,4 buts par match. Hallucinant ! Il faut dire que le jeu déployé fait des ravages. L'équipe reste compacte, défend ensemble, attaque ensemble. Combinée à la qualité des joueurs présents, titulaires en puissance ou simples remplaçants, vous obtenez un cocktail explosif offensivement qui a dynamité n'importe qu'elle équipe cette saison.

Un banc et un recrutement précis
La différence entre titulaire et remplaçant ? Aucune. Jupp Heynckes a mis en place un turn-over cette saison. Nul n'est lésé. Mais si le Bayern a continué à bien jouer malgré tout, c'est surtout grâce à l'apport de son banc. Fourni et à valeur ajoutée. A cela, il faut aussi rappeler les prestations de Dante qui a stabilisé une défense à la peine la saison dernière et l'adaptation-éclair de Javi Martinez au milieu de terrain. Technique certaine, l'Espagnol est aussi capable de se projeter rapidement vers l'avant après avoir récupéré le ballon proprement.

« Robbery », l'arme fatale
Au-delà de l'effectif élargi et talentueux du Bayern Munich, c'est surtout la paire « Robbery » qui a pris une envergure impressionnante. Si la propension à se projeter vers l'avant et la rapidité dévastatrice des deux joueurs n'est plus à démontrer, les deux hommes ont su gommer l'aspect négatif de leur jeu et ainsi se mettre au service du collectif. L'abattement défensif qu'ils déploient sur un match est impressionnant. Cela ne leur empêche pas de peser sur le front de l'attaque et ainsi marquer ou faire marquer leurs coéquipiers. C'est toute l'équipe qui gagne en équilibre et en régularité.

A 29 et 30 ans, Robben et Ribéry ont un point en commun : seule la Coupe aux grandes oreilles manque à leur armoire à trophée. Le Bayern peut donc compter sur son arme fatale pour l'aider à décrocher le prestigieux titre.