Dortmund-Bayern Munich : la paire "Robbery" s'adjuge le titre

Voir le site Téléfoot

error
Par Guillaume DISPAGNE|Ecrit pour TF1|2013-05-25T21:00:00.000Z, mis à jour 2013-05-25T23:45:45.000Z

Cinq ans après, Jupp Heynckes, soulève sa deuxième Ligue des champions. Il laisse à son successeur, Pep Guardiola, une équipe Championne d'Europe en titre. Le Bayern Munich s'est imposé (2-1) en finale de la Ligue des champions grâce à des buts de Mandzukic (60e) et Robben (89e).

Comme prévu pas de Gotze au coup d'envoi. Sa présence aura sûrement manqué à ses coéquipiers qui se sont inclinés face au Bayern Munich, pour qui il jouera la saison prochaine.

>REGARDER DORTMUND-BAYERN MUNICH EN REPLAY VIDEO<
Neur-Weidenfeller : 1-2
La première période est globalement dominée par Dortmund. Les hommes de Klopp jouent haut dès les premières minutes et s'installent dans le camp bavarois. Leur tempo empêche aux hommes d'Heynckes de jouer et de ne répondre que par à coup. Lewandowski (13e, 35e), Blaszczykowski (14e), Reus (18e), Bender (21e) obligent Manuel Neuer à réaliser des parades exceptionnelles. En comparaison, le Bayern fait preuve d'un manque de cohésion mais cela n'empêche pas Martinez (25e) puis Robben (30e, 36e, 42e) d'inquiéter à leur tour Weidenfeller. Si à la mi-temps les deux équipes se quittent sur un score nul et vierge, c'est Manuel Neuer qui remporte ce duel de gardien, Weidenfeller encaissant deux buts de Mandzukic (60e) et Robben.

Un pressing tout terrain
Jupp Heynckes est un talentueux entraîneur et il l'a encore prouvé ce soir. Le Borussia a abattu un remarquable travail défensif. Les joueurs ont fait preuve d'un état d'esprit et une volonté sans faille mais c'était sans compter la force tranquille dégagé par les Bavarois. Si Lewandowski et les siens ont effectué un pressing tout terrain, aspirant et asphyxiant Ribéry et consorts, cette débauche d'énergie leur a été fatale. Peu en vue jusque-là, Franck Ribéry fait une passe à Arjen Robben qui centre et trouve Mandzukic qui ouvre ainsi la marque (60e). Mais l'avantage du Bayern est de courte durée puisque Gündoggan égalise à la 67e.

La guerre des nerfs
Tout s'est joué en seconde période. Un temps la proie d'un Borussia qui jouait décomplexé, le Bayern a su faire le dos rond et ainsi attendre le bon moment. Fatigué après leur pressing, les coéquipiers de Reus se sont fait avoir par la paire « Robbery » une seconde fois. Ribéry, encore lui, fait une talonnade pour Robben qui ne se fait pas prier pour offrir alors le titre à son équipe (89e). Si Dortmund a bien joué, la victoire revient quand même au Bayern. C'est la délivrance pour Heynckes qui exulte avec le reste du banc bavarois. Le Bayern Munich n'a pas fait un grand match et s'en est remis à ses individualités pour remporter la cinquième Ligue des champions de son histoire.

Après avoir sortir le Real Madrid, le Borussia n'a pas démérité lors de cette finale et n'a pas à rougir de sa prestation. Jurgen Klopp essaiera d'amener à nouveau son équipe aussi loin la saison prochaine mais il devra composer sans Lewandowski et Mario Gotze qui joueront pour le Bayern la saison prochaine.